En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Zone de jaunissement dans une parcelle de blé (attaque de nématodes) début avril 2021 en Pays de la Loire Messagerie Pays de la Loire

Jaunissements et moutonnements dans les céréales : poser le bon diagnostic

15 avril 2021

Mars/avril est la période pendant laquelle les symptômes d’accidents apparaissent plus nettement dans les céréales. Cette année encore, différentes problématiques sont signalées. Il convient de bien observer et analyser pour poser le bon diagnostic.

Voici un état des lieux des principaux accidents observés en ce début de printemps (non exhaustif).

La Jaunisse Nanisante de l’Orge (JNO) est désormais observable dans les parcelles concernées

L’hiver doux a malheureusement permis le séjour prolongé des pucerons et les semis précoces sont régulièrement affectés par la JNO. Dans certaines parcelles semées tout début octobre, des symptômes sont observés malgré l’application d’un insecticide à l’automne. Dans ces situations, particulièrement exposées aux pucerons d’octobre à mi-novembre, un seul passage insecticide était insuffisant.

Sur orge, on observe des symptômes caractéristiques de disparition de pieds et de nanisme prononcé, répartis par petits paquets. Les parcelles moutonnent, les zones touchées pouvant être assez étendues.

Déchausser des plantes et bien laver les racines pour s’assurer qu’il ne s’agit pas de parasitisme tellurique (piétin-échaudage, nématodes). L’analyse de plantes pour détecter ou non la présence du virus permet de confirmer.


Parcelle d’orge marquée par la JNO – ARVALIS le Magneraud (17) (à gauche) et foyers de JNO sur orge au sud 49 (à droite).

Ne pas confondre avec le piétin-échaudage !

le piétin-échaudage fait encore une fois des dégâts importants et assez fréquents cette année. Ce champignon du sol est assez souvent observé sur orge. Déchausser les pieds délicatement à la bêche et laver soigneusement les racines à l’eau claire pour confirmer le diagnostic.


Parcelle d’orge avec des grandes plages éclaircies et des plantes jaunes, de croissance réduite – nord Vendée – février 2021 (à gauche). Le lavage soigneux des racines permet de poser le diagnostic
 : racines séchées, noires liées au piétin-échaudage (à droite).

Le jaunissement et la croissance réduite en foyers peuvent aussi être le fait de nématodes. Leurs attaques ont été observées dès l’automne dernier et sont toujours visibles. Là encore, le lavage et l’observation des racines permettent d’identifier la cause de l’accident.


Attaque de nématodes – nord 49 – janvier 2021.

Des foyers de géomyza encore récurrents cette année

La mouche peut attaquer différentes céréales : des symptômes ont été observés cette année encore sur triticale, mais également sur blé tendre et blé dur.


Symptômes de géomyza – ARVALIS la Jaillière (44) - mars 2021.
A ce stade avancé, on observe plus difficilement la feuille coupée jaunie et entraînée par la suivante. Il ne reste que le port moutonnant avec des taches éclaircies dans la parcelle et le port en étoile des pieds dont le maître-brin a été détruit par les larves – pas d’orifice d’entrée au plateau de tallage (contrairement au taupin).


A gauche, foyer de géomyza - Le Ham (53) mars 2021. Zones éclaircies, port des céréales étalé (absence du maître-brin). A droite, détail d’une plante attaquée. La dernière feuille jaunit est découpée et poussée par la suivante en cours de développement (observable seulement si le diagnostic est précoce).

Les taupins sont également présents et actifs localement

Les foyers d’attaque de taupins sont visibles depuis le début d’année. Aujourd’hui, on observe des zones, parfois assez étendues, avec des pieds disparus et des plantes dont les talles dépérissent. Le diagnostic est confirmé par la présence du point d’entrée du ravageur au niveau du plateau de tallage (perforation, morsures) et encore mieux, la présence de larves.


Attaque de taupins – nord 44 – mars 2021. Les symptômes foliaires peuvent être confondus avec une attaque de géomyza, la présence d’une perforation à la base des plantes est la signature du taupin. A droite, larve de taupin.

Pour en savoir plus, consultez les fiches accidents.

Message rédigé par ARVALIS - Institut du végétal en concertation avec AGRIAL, Bernard Agri-services, la CAPL, la CAVAC, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, les Etablissements Hautbois, Soufflet Agriculture
Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10