En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Les modalités pour réussir le binage du maïs seul ou combiné à une intervention chimique Les rendez-vous du désherbage durable

Introduire le binage dans les programmes de désherbage du maïs

17 mai 2018

Le maïs, plante estivale semée à fort écartement, figure parmi les cultures les plus adaptées au binage. Si les conditions favorables sont réunies, un passage de bineuse peut remplacer une 2e intervention chimique.

Les conditions de réussite du binage

Le binage doit s’anticiper dès le semis et les conditions de mise en œuvre sont primordiales.

Un binage peut remplacer un désherbage de rattrapage

Les interventions mécaniques peuvent s’intégrer dans les programmes de désherbage de différentes façons. Parmi les solutions testées, le programme « mixte », combinant une intervention chimique en plein (prélevée ou post-levée) puis un binage, donne régulièrement de bons résultats. Un binage réalisé juste avant recouvrement de l’inter-rang, vers 8-10 feuilles du maïs, permet en général de remplacer la 2e intervention chimique de rattrapage.

Des équipements complémentaires qui améliorent les performances du binage

Le contrôle du salissement sur le rang est le point faible du binage, cela peut être amélioré par l’utilisation d’équipements spécifiques : doigts Kreiss, herse-peigne à l’arrière, disques de buttage.

Les systèmes de guidage améliorent la précision et augmentent le débit de chantier : roue traceuse, caméra, palpeur sur le rang… Le système GPS avec correction RTK apporte une précision de quelques centimètres et permet de s’approcher au plus près du rang de maïs.

Et les autres outils ?

La houe rotative et la herse étrille peuvent également être utilisées dans les programmes de désherbage du maïs. Pour obtenir une bonne efficacité, ces outils doivent être mis en œuvre « à l’aveugle » sur des adventices non levées ou très jeunes, au stade « fil blanc ». En conduite bio, ces outils sont indispensables et complémentaires de la bineuse. Il est nécessaire de multiplier les interventions pour obtenir un résultat satisfaisant : plusieurs passages successifs, de 3-4 jours après le semis, jusqu’à 3-4 feuilles du maïs, suivis d’un ou plusieurs passages de bineuse, selon les conditions.

Diffusé en partenariat avec : Cecab-Broons, CLAL St Yvi, réseau Impaact, Triskalia

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10