En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Rangs de jeunes plantes de maïs Vidéo

Injection d’azote dans le sol : quels effets sur la qualité de l’eau et de l’air ?

18 mars 2021

La méthode Cultan a fait ses preuves du point de vue agronomique. Qu’en est-il au niveau environnemental, et en particulier vis-à-vis de la qualité de l’eau et de l’air ?

La méthode Cultan consiste à injecter de l’engrais azoté solide, un inter-rang sur deux dans la culture du maïs à une quinzaine de centimètres de profondeur. L’outil mis au point dans le cadre du projet européen Innov.AR sera commercialisé pour 2022 par Rauch/Kuhn et s’appelera « DEEPOT ». Il comprendra 4 injecteurs d’azote solide pour 8 rangs de maïs.

Vis-à-vis de la qualité de l’eau et de l’air, les travaux conduits depuis 2017 ont montré que :
- Localiser en profondeur un dépôt concentré d’azote n’augmente pas les pertes en nitrates par lessivage. Dans les essais, ces pertes (mesurées au travers de bougies poreuses, sont similaires entre la méthode Cultan et un apport d’urée solide enfoui par binage.
- Enfouir l’engrais azoté permet de réduire de 75 à 90 % les concentrations d’ammoniac dans l’air. Les calculs de pertes d’azote par volatilisation (en kg/ha) vont dans le même sens.

Le projet Interreg Innov.AR, pour « Innovations en Agroécologie dans l’espace du Rhin Supérieur », avait pour but de mettre en relation les entreprises agricoles et les organismes de recherche pour co-construire les solutions agroécologiques de demain. De 2017 à 2020, les travaux ont porté sur la fertilisation azotée du maïs et la protection des cultures (Blé, maïs, pomme de terre) par des produits de biocontrôle. Pour en savoir plus sur le projet Innov.AR.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 19 mars 2021 par PORTE-LABORDE

La localisation de l’azote dans l’interligne est pratiquée depuis environ 60 ans dans tout le Sud -Ouest de la France, l’Espagne et le Portugal. J’estime qu'’actuellement 500 000 à 700 000 ha /an de maïs sont fertilisés de cette façon depuis plus de 30 ans au moins.... et il y a bien longtemps que l’épandage en plein n’est plus pratiqué. Je suis surpris d’apprendre qu’une information aussi basique ait mis tant de temps pour « monter » jusqu’en Alsace. Je comprends que vous en parliez avec autant d’assurance car il y a bien longtemps que j’ai signalé pendant les réunions mensuelles des IRD d’ARVALIS les avantages de la localisation sur la diminution de pertes dans l’atmosphère. Je reconnais simplement que vous avez été remarquables d’efficacité pour faire payer par l’Europe la communication et le MK sur cette méthode. Tant mieux après tout pour ceux qui ont pris la monnaie !! Plus tard, quand vous aurez soif de quelques millions supplémentaires de la part de Bruxelles, tapez sur INTERNET ‘«  localisateur d’azote » et sous vos yeux émerveillés et humides d’envie et de de bonheur, vous verrez apparaitre l’adresse de plusieurs sociétés du SUD OUEST qui amélioreront votre bécane primaire en localisant tous les rangs, avec des doubles coutres fertiliseurs, des dents de vibro pour compléter par un petit binage (qui vaut 2 arrosages !!!) doser l’azote selon les cartes de rendement, en profiter pour parachever le désherbage en distillant juste où il faut des produits de post. Bref que du bonheur à plagier en perspective, pour briller dans les journaux nationaux Pour l’instant, une chose me rassure: Enfin, vous cultiverez en Alsace du maïs en respectant l’eau et l’air comme on le fait depuis si longtemps chez nous. Vous êtes sur la bonne voie. Constatant que l'eau trop chaude pouvait brûler vous avez réussi à inventer l’eau tiède. Quel talent ! Albert PORTE-LABORDE, ex AGPM, Consultant international, formateur, Expert Grandes Cultures prés la Cour d’Appel de PAU, encore un peu agriculteur.

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10