En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Des techniques alternatives au défanage chimique existent tel que le défanage thermique Défanage

Techniques alternatives au défanage chimique

29 mars 2011

Le défanage chimique n’est pas la seule possibilité de destruction de la végétation.

Plusieurs autres moyens mécaniques ou thermiques existent, mais nécessitent des investissements spécifiques (tableau 2). Leur mise en oeuvre s’effectue par ailleurs sur une faible largeur de travail et le débit de chantier horaire reste limité.


La multiplicité des passages dans la parcelle limite ainsi le plus souvent les interventions aux situations de faible humidité.

Le broyage mécanique des fanes (ou lacération) est la méthode alternative la plus souvent utilisée sur les végétations très développées pour faciliter les opérations de récolte.

Le défanage thermique est parfois utilisé dans le cadre d’un cahier des charges spécifique interdisant l’emploi de traitements chimiques (culture biologique, baby food). Les conditions de sécurité sont assez strictes pour cette pratique (encadré 1).

Encadré 1. Quelques consignes de sécurité applicables aux défaneuses thermiques► Respecter les consignes de sécurité données par le constructeur, informer et former les employés habilités à utiliser la machine,
► Disposer à proximité d’un extincteur à poudre portatif homologué d’une capacité minimale de 9 kg,
► N’autoriser personne dans l’environnement proche de la machine durant son fonctionnement,
► Ne pas porter de vêtements facilement inflammables (plastiques, caoutchouc, nylon…),
► Ne jamais quitter le poste de conduite durant le fonctionnement,
► En cas d’incendie dans la récolte, éloigner immédiatement l’ensemble tracteur, machine, réservoir de toute source de chaleur,
► Ne pas fumer,
► Ne travailler que sur végétation verte,
► Ne pas travailler à proximité immédiate d’herbes sèches ou de cultures sèches (céréales à pailles…),
► Ne pas rester à poste fixe ou manoeuvrer en bout de champ en pleine puissance : toujours passer en mode veilleuse,
► Attendre l’arrêt et le complet refroidissement de la machine avant de toucher une partie de celle-ci,
► Ne pas travailler par fort vent arrière ou avant,
► N’utiliser que les réserves de gaz homologuées par le constructeur,
► Ne jamais remplir la réserve de gaz tant qu’elle est connectée à l’équipement et s’assurer de sa mise à la terre durant le remplissage.

Le défanage chimique associé au broyage des fanes (défanage mécanique) est une technique actuellement relativement peu répandue mais qui se développe sur le terrain. Cette pratique permet souvent de réduire la dose du défanant. En effet, les molécules des défanants font l’objet de remise en cause dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Interministériel de Réduction des Produits Phytosanitaires issu du Grenelle de l’environnement.

Pour assurer une bonne efficacité du broyage, il est important de :

► disposer d’un broyeur spécifique qui s’adapte bien à la forme des buttes pour ne pas les fragiliser et exposer les tubercules à la lumière,
► laisser une longueur de  tiges au dessus des buttes de 15 à 20 cm.



Le défanage thermique est souvent pratiqué dans le cadre de cahier des charges spécifiques

Haut de page

Retrouvez ici nos articles sur le défanage

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10