En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
L'eau est un facteur important dans l'élaboration des tubercules. Irrigation

L’irrigation et l’élaboration du rendement et de la qualité des tubercules

29 mars 2011

La disponibilité en eau est un facteur particulièrement important dans la formation et la viabilité des tubercules.

Elle influence la mise en place du nombre de tubercules par plante, au travers de l’effet sur le nombre de stolons selon certains auteurs et de l’effet sur le nombre de tubercules par stolon. Tout se passe principalement pendant la phase d’initiation des stolons puis des tubercules, de la levée à 40 à 50 jours après levée. Le faible développement des racines qui se mettent en place, rend la culture d’autant plus sensible aux déficits hydriques. Les tubercules commencent à grossir.

Durant la deuxième phase du cycle de 40 à 50 jours après levée au défanage ou à la maturité, les tubercules initiés grossissent et la sensibilité au stress hydrique reste élevée mais l’enracinement a atteint son développement maximal et les besoins en eau diminuent en particulier après le début de la sénescence.

Une alimentation hydrique trop élevée et prolongée peut retarder la maturité et engendrer une teneur en matière sèche plus faible des pommes de terre. A la fin du grossissement, un léger stress hydrique peut favoriser l’épaississement de la peau des tubercules.

Retrouvez ici nos articles sur la conduite de l'irrigation

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10