En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Gestion graminées à l’automne Désherbage des céréales

Graminées : la lutte commence dès l'automne

01 octobre 2014

Dans les céréales à paille, la baisse d’efficacité des herbicides de sortie d’hiver sur le vulpin et le ray-grass incite à bâtir des stratégies de désherbage qui s'appuient sur des interventions d’automne. Exemples de programmes efficaces sur ces deux graminées avec Lise Gautellier-Vizioz, spécialiste « lutte contre les adventices » chez ARVALIS – institut du végétal.

Les populations de graminées, vulpin et ray-grass en tête, sont de plus en plus importantes et leur contrôle ne peut plus s'appuyer uniquement sur des applications herbicides de sortie d'hiver (type Axial Pratic, Abak, Atlantis, Célio...), en pertes d'efficacité sur céréales à paille.

Pour lutter contre ces graminées sur une culture de céréale à paille d’hiver, le meilleur moyen est d’intervenir dès l’automne afin d’assurer assez tôt une bonne efficacité, quitte à positionner une nouvelle application en sortie d’hiver, sur des populations moins importantes et donc, plus faciles à contrôler. Un traitement précoce permet également de lever une partie de la concurrence sur la culture, préservant ainsi son rendement.

En outre, les applications d’automne permettent d’alterner les modes d’action utilisés, atout majeur pour limiter l’apparition de populations résistantes. Car le risque de résistance s’accroît chez les graminées si le même groupe d’action est appliqué de manière répétée, et en application unique, année après année – ce qui est le cas des sulfonylurées et DEN et a été le cas des FOPs/DIMES.

Quand intervenir à l’automne ?

A l’automne, deux créneaux d'intervention sont possibles : en prélevée de la céréale ou en postlevée précoce (à 1-2 feuilles de la céréale). Le premier positionnement, juste après le semis, présente l’avantage d’intervenir sur des adventices peu ou pas du tout développées, ce qui offre de très bonnes efficacités des herbicides. De plus, les conditions de passage son généralement favorables.

Attention cependant, ces interventions précoces doivent être réalisées sur des semis de bonne qualité sous peine de problèmes de phytotoxicité ou de pertes de pied en cas de grains mal enterrés.

En postlevée précoce (1-2 feuilles de la céréale), la gamme de produits disponibles est un peu plus large qu’en prélevée. A ce stade encore précoce, les adventices bien que plus développées sont encore contrôlables. Plus les traitements seront tardifs plus les adventices seront développées et plus il sera difficile de les contrôler.

Quels produits choisir ?

Concrètement, sur vulpins, les programmes peuvent s’appuyer sur des interventions de prélevée à base de Trooper ou d’Herbaflex + Roxy. En postlevée précoce, ces solutions sont possibles, mais des traitements à base de Fosburi seul ou associé à du Defi ou de l’isoproturon par exemple sont également possibles.

Les conditions climatiques lors de ces traitements d’automne doivent être au rendez-vous, afin d’obtenir les meilleures efficacités possibles. Un sol humide permet de maximiser l’efficacité de ces produits racinaires.

Sur ray-grass, les programmes à base de Defi + Carat obtiennent de très bonnes efficacités, assez similaires entre les deux stades prélevée et postlevée, de l’ordre de 82 à 86 % selon les conditions (attention le Carat n'est pas préconisé en prélevée par la firme détentrice). Notons que la solution Herbaflex + Roxy est assez polyvalente et peut être également utilisée en présence de ray-grass en post ou en prélevée. Les solutions à base de Fosburi sont intéressantes sur ray-grass, en association avec du chlortoluron par exemple en postlevée (84 % en moyenne sur 7 essais en 2012-2013).

Sur des situations très infestées (plus de 200 graminées par m2) où les solutions de sortie d’hiver sont en dérive d’efficacité, il est conseillé de passer deux fois à l’automne, en prélevée puis en postlevée. Ces situations extrêmes doivent s’accompagner d’une réflexion sur le système dans son ensemble, en recourant notamment à des leviers de gestion agronomique (rotation, décalage de la date de semis, faux semis...).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 21 septembre 2018 par MORLET

isoproturon ....bizarre

03 octobre 2014 par MARTINOT

tbon cet "article" sur le désherbage. manque les doses . cordialement c.martinot ds le 08

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10