En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Risque de gel sur blé Messagerie Lorraine

Gelées matinales : peu d’inquiétudes pour les céréales

26 mars 2020

Dans la majorité des situations, les céréales ont atteint le stade épi 1 cm. Même si ce stade est sensible au gel, les températures mesurées et annoncées ne semblent pas inquiétantes. A suivre.

En Lorraine, la majorité des parcelles de blé sont au stade épi 1 cm (figure 1).

Les sommes de température depuis l’automne sont relativement hautes et proches des records historiques pour la région. En conséquence, malgré des semis retardés et des hydromorphies marquées par secteur, les stades des cultures sont en avance cette année.

Figure 1 : Date d’atteinte du stade épi 1 cm pour différentes variétés et différentes dates de semis sur la station ARVALIS de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55)

Gel au stade épi 1 cm : un seuil d’alerte à -4°C

La valeur absolue de température sous abri ne permet pas de déterminer à elle seule des seuils de dégâts de gel. Plusieurs facteurs externes peuvent les aggraver ou les atténuer : le nombre d’heures d’exposition, la densité de végétation, l’exposition de la parcelle… Toutefois, des seuils de vigilance établis suivant le stade des plantes donnent des points de repère.

Le stade épi 1 cm marque une reprise de croissance active, c’est à ce moment que la céréale perd sa faculté de résistance au gel et y devient sensible. Généralement, en début de montaison, le seuil d’alerte se situe à -4°C sous abri, sans différence variétale.

Au vu des températures minimales prévues pendant cette séquence de gelées matinales, situées au-dessus du seuil d’alerte (figure 2), aucun risque ne semble à craindre. Pour autant la prévision météo n’est pas une science exacte, et il convient de surveiller le thermomètre.

Quand bien même un gel inférieur à -4°C serait mesuré, à ce stade, toutes les talles ne sont pas à épi 1 cm. Ces mêmes talles pourraient reprendre le relai sur le maître-brin et les talles primaires pour compenser les possibles dommages.

Figure 2 : Températures minimales et maximales du 19 au 29 mars 2020 – Station météo de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55)

Covid-19 : les équipes régionales d’ARVALIS restent mobilisées et connectéesL’épidémie ne nous fait pas oublier que la campagne agricole se poursuit avec ses aléas, en particulier cette année où les conditions de cultures sont très compliquées. En ces temps de confinement et de difficultés d’accéder facilement aux parcelles, lors de vos tours de plaine et observations, n’hésitez pas à nous faire remonter tous les problèmes observés en culture et/ou questions de conjoncture via nos mails. Nous prendrons le temps d’y répondre et/ou en mutualisant les retours avec un message dédié toujours dans le souci d’accompagner au mieux les producteurs.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10