En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Bilan du gel sur céréales à montaison Messagerie Auvergne

Gel sur céréales : quel bilan pour quelles perspectives ?

06 mai 2021

Si une large partie de la plaine Auvergnate a été touchée par les gelées d’avril, les cas de destruction totale de tiges principales des céréales à paille sont rares. Il est possible aujourd’hui d’évaluer la population de tiges viables qui donneront un épi.

La situation avant le gel

Le tallage en sortie d’hiver était d’un niveau moyen à élevé pour la plupart des situations semées sur les périodes recommandées. Dans nos observatoires de physiologie (Limagne sud, Limagne nord, Forterre, Sologne et Combrailles), on comptait entre 3 et 4 talles par plante levée pour 160 à 350 plantes levées par m2, soit 800 à 1200 talles à plus de 3 feuilles par m2.

Une séquence climatique exceptionnelle

Le climat du début du printemps est exceptionnel, non seulement pour les gelées nocturnes intenses du 5 au 9 avril, mais aussi pour les conditions durant les 15 jours qui ont précédé (pic de chaleur inhabituel fin mars début avril) et pour les conditions sur le reste du mois d’avril (climat sec, venteux, ensoleillé et surtout froid avec des amplitudes thermiques record et des ETP supérieures à la normale).

Concernant les précipitations, le cumul sur février, mars et avril est largement inférieur à la médiane sur 20 ans, plutôt proche du décile 2. Toutefois, les quelques dizaines de millimètres de pluie, dont les céréales ont pu bénéficier dans la plupart des secteurs, sont tombées de façon assez bien réparties au regard des phases clés du cycle. Elles ont permis notamment une valorisation correcte des apports d’azote en début montaison pour une majorité des parcelles.

Les dégâts dépendent des minima atteints et du stade des céréales

L’évaluation des dégâts de gel sur les céréales n’a pu être réalisée de façon fiable qu’à partir du 20 avril. Jusqu’à cette date, il était très difficile de distinguer, dans les tiges, les épis en cours de nécrose des futurs épis viables.

Nous pouvons dresser un bilan grâce à deux sources d’information : une campagne de notations réalisée sur 70 parcelles par les techniciens et conseillers des organismes économiques et de développement d’Auvergne (Chambres d’agriculture du Puy-de-Dôme, de l’Allier, de la Haute-Loire, Limagrain, Loire Auvergne Agro, Jeudy, Proxiel, CETA du Val de Morge et ARVALIS - Institut du végétal), complétée par une enquête en ligne réalisée auprès des agriculteurs de la région et diffusée par ces mêmes organismes.

Les parcelles les plus touchées se situent dans les secteurs de la région dans lesquels les températures sont descendues le plus bas entre le 5 et le 9 avril (de -5 à -9°C) et où les cultures étaient entre 1 et 2 nœuds (Forterre et Limagne).

Sur une large partie nord du Bourbonnais, bien que les céréales aient été à des stades plus avancés au moment du gel, les dégâts ont été limités par des températures minimales moins basses. En secteurs d’altitude, les céréales étaient à des stades moins avancés, en tout début de montaison : les dégâts sont inexistants ou se limitent à des symptômes sur feuille.

Les notations des techniciens et conseillers montrent, sur les maîtres-brins et les premières talles :
- en Sologne : de 0 à 30 % de tiges détruites avec quelques situations très ponctuelles de dégâts plus importants ;
- en Forterre et Limagne : de 0 à 50 % pour des céréales à 1 nœud au moment du gel, de 15 à 80 % pour des céréales à 2 nœuds et jusqu’à 100 % pour des céréales au-delà de 2 nœuds. Les dégâts les plus importants ne concernent souvent que les zones les plus froides des parcelles.

Les résultats de l’enquête à laquelle ont répondu 77 agriculteurs entre le 20 et le 29 avril, confirment que la Forterre et la Limagne sont les secteurs les plus touchés, avec une grande diversité de situations (figure 1). Ils montrent également que les blés et les orges ont été plus impactés que les triticales. Au global, 82 % des répondants ont observé des dégâts de gel. 36 % en ont observé sur plus de 30 % de leur surface de blé, essentiellement en Forterre et en Limagne. La destruction complète ou partielle de tiges a été notée sur les parcelles de blé des deux-tiers des répondants qui cultivent cette espèce. Toutefois, une destruction complète des tiges est rencontrée dans moins de 10 % des exploitations ayant répondu à l’enquête.

Figure 1 : Bilan des dégâts de gel sur les blés – Enquête en ligne réalisée entre le 20 et le 29 avril 2021

Quelle conduite pour quelles possibilités de rattrapage ?

Le diagnostic de viabilité des futurs épis ne peut être fait que plusieurs jours après le gel. En revanche, les modifications dans la physiologie des plantes suite à la levée de dominance des tiges détruites au profit des tiges restantes est rapide. Aujourd’hui, les tiges dont l’épi a été endommagé par le gel ont fortement régressé et il est assez facile de faire une estimation fiable du nombre de tiges viables qui pourront produire un épi.

De bonnes alimentations azotées et hydriques sont indispensables pour permettre une compensation des talles gelées par la montée à épi des talles restantes, par la fertilité épi et le PMG.

Considérant la bonne densité de talles avant le gel, la part de talles ayant survécu ou pris le relai des tiges détruites, ainsi que les précipitations de la semaine passée et de prévisions pour la semaine à venir, il paraît judicieux de maintenir les dernières opérations culturales afin de préserver le potentiel. Notamment, l’apport d’azote de fin de cycle doit être réalisé conformément à ce qui était prévu - et de préférence à l’aide d’un outil de pilotage. Attention également à continuer la surveillance des maladies.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10