En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Epi d’orge avec dégâts liés au froid en juin 2021, dans le Gers en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Gel en avril : trois types de dégâts observés sur céréales

10 juin 2021

Les impacts liés aux vagues de froid d’avril sont aujourd’hui visibles dans les céréales. L’enquête menée dans le Sud-Ouest donne quelques indications sur les dégâts.

À la suite des vagues de froid d’avril, trois types de dégâts sont maintenant observés :
- Des plantes bloquées au stade dernière feuille étalée : les futurs épis sont gelés (donc morts) dans la gaine. Ils sont visibles en fond de couvert et entrent progressivement en sénescence.
- Des parties d’épis plus ou moins conséquentes gelées (photo). Ces symptômes sont très visuels et facilement repérables dans une parcelle.
- Des épillets vides, liés à un stade méïose au moment du gel. Ces symptômes sont difficiles à observer car l’épi semble normalement conformé alors que les épillets sont vides. Il est possible d’observer ces dégâts aujourd’hui. Cela ne devrait pas être généralisé même s’il est possible d’observer sur nos sites d’essais ce type de symptôme.

A ces dégâts de froid, s’ajoutent des impacts du sec de mars et avril et de l’hydromorphie de décembre et janvier : tallage impacté et/ou petits épis.


Dégâts de froid sur épis, semis de blé d’octobre 2020.

Les résultats de l’enquête sur les dégâts de gel en céréales à paille

Les objectifs de cette enquête : cerner la fréquence des dégâts de gel sur céréales à paille (épisodes de gel du 5 au 9 avril puis du 14 au 16 avril 2021), et d'en identifier les facteurs les plus déterminants.

Au total, 90 réponses ont pu être recueillies (merci à tous ceux qui ont participé). La carte 1 montre la localisation des répondants, et si oui (rouge) ou non (vert), des problèmes de froid ont été observés.

Carte 1 : Localisation des dégâts liés au gel sur céréales

L’enquête a été réalisée avant le remplissage. Le froid méïose ne pouvait donc pas encore être observé. La majorité des symptômes recensés sont des épis partiellement détruits.

75 % des retours d’enquête indiquent des dégâts visibles en parcelle. Leur intensité est très variable : 1/3 des parcelles étaient atteintes à moins de 5 %, 1/3, entre 5 et 30 % et 1/3, à plus de 30 %.

Les blés durs, les blés améliorants ou de force (BAF) précoces (Izalco CS, Bologna, Tiepolo) et les blés tendres les plus précoces (RGT Montecarlo) sont les plus impactés par les destructions d’épis (totales ou partielles). Les blés les plus avancés présentent les dégâts les plus conséquents. Les bas-fonds et les expositions Nord sont logiquement les plus touchés.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10