En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Symptômes importants de Fusarium graminearum sur des épillets de blé en mai 2020 en Lorraine Messagerie Lorraine

Fusarioses des épis du blé : attention aux pluies autour de la floraison

20 mai 2020

Les blés sont en pleine floraison cette semaine. A ce stade, les pluies survenant à plus ou moins 7 jours jouent sur le risque fusarioses des épis. Voici quelques clés pour estimer le risque à la parcelle.

Une majorité des parcelles à floraison

La majorité des parcelles de blé sont au stade floraison, avec une précocité marquée cette année.

Tableau 1 : dates d’apparition de la floraison pour différentes dates de semis de blé tendre, dans le contexte pédoclimatique de la Woëvre

Suivre les pluies autour de la floraison pour évaluer le risque DON

Afin de déterminer le risque d'accumulation de DON (mycotoxine produite par la souche Fusarium graminearum), il est nécessaire de calculer le cumul de précipitations sur les 14 jours qui encadrent la floraison. 

Tableau 2 : Cumul des précipitations autour de la floraison pour la station de Saint-Hilaire-En-Woëvre (55)

*données Météo France réelles jusqu’au 18 mai et des données prévisionnelles jusqu’au 25 mai.

Ce cumul de précipitations doit être mis en relation avec la sensibilité variétale, le précédent et les pratiques culturales pour évaluer le risque DON à la parcelle.

Au vu de la pluviométrie relevée autour de la floraison (moins de 40 mm), il n’y a actuellement pas de risque de développement de DON dans la majorité des parcelles de blé. Seules celles en précédent maïs, ayant de fortes sensibilités variétales et des résidus laissés en surface, présentent des risques.

Néanmoins, les précipitations des jours à venir sont à surveiller. En cas de pluies importantes (plus de 10 mm), le risque pourra être ré-évaluer à la parcelle en se basant sur la grille proposée par ARVALIS (tableau 3). Le « T » indique les parcelles à risque.

Tableau 3 : Grille d’évaluation du risque d’accumulation du déoxynivalénol (DON) dans le grain de blé tendre et d’aide au traitement contre la fusariose sur épi (Fusarium graminearum)

Recommandations associées à chaque niveau de risque :
► 1 et 2 : Le risque fusarioses est minimum et présage d’une bonne qualité sanitaire du grain vis-à-vis de la teneur en DON. Pas de traitement spécifique vis-à-vis des fusarioses, quelles que soient les conditions climatiques.
► 3 : Le risque peut être encore minimisé en choisissant une variété moins sensible. Traiter spécifiquement vis-à-vis des fusarioses en cas de climat humide (cumul de pluie > 40 mm pendant la période entourant la floraison).
► 4 et 5 : Il est préférable d’implanter une variété moins sensible ou de réaliser un labour pour revenir à un niveau de risque inférieur. A défaut, effectuer un broyage le plus fin possible et une incorporation des résidus rapidement après la récolte. Pour ces deux niveaux de risque, envisager un traitement spécifique vis-à-vis des fusarioses, sauf si le climat est très sec pendant la période de floraison (cumul de pluie < 10 mm pendant les +/- 7 jours entourant la floraison).
► 6 et 7 : Modifier le système de culture pour revenir à un niveau de risque inférieur. Labourer ou réaliser un broyage le plus fin possible des résidus de culture avec une incorporation rapidement après la récolte sont les solutions techniques les plus efficaces et qui doivent être considérées avant toute autre solution. Choisir une variété peu sensible à la fusariose. Traiter systématiquement.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10