En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Messagerie Centre / Ile-de-France / Auvergne

Froid sur maïs : peu de conséquence dans la plupart des situations

20 mai 2020

Suite à la chute des températures durant la deuxième décade de mai, conjuguée à du vent, les feuilles de maïs peuvent exprimer des symptômes parfois impressionnants. Mais ils devraient, dans la grande majorité des cas, rester sans conséquence sur le potentiel de la culture.

Des températures basses et du vent

Les semis de maïs grain sont quasiment achevés. Les cultures sont dans la majorité des cas au stade 6 feuilles. Cependant, les températures froides de la semaine du 11 mai ont fortement ralenti leur croissance (Figure 1).

Les températures au sol sont descendues en dessous des 0°C dans certains secteurs, seuil à partir duquel les feuilles sont impactées. C’est notamment le vent qui a accentué les dégâts sur maïs.

Figure 1 : Températures minimales* sur la période du 11 au 17 mai 2020

*Températures venant de stations météo sous abris, les températures au sol étant plus basses

Figure 2 : écarts cumulés de sommes de températures (base 6-30°) pour un semis du 8 avril - 4 stations météo


Cliquez sur l'image pour agrandir

Les effets du gel dépendent du stade du maïs

Pour les parcelles non levées, c’est la température du sol qui est à prendre en compte. Celui-ci a un effet « protecteur » : la plante n’est pas touchée par le gel.

Pour les parcelles levées, les jeunes feuilles sont exposées à la température de l’air. Un gel de quelques heures est suffisant pour les détruire. Les effets visuels de températures gélives sur les feuilles déployées sont bien connus : dès le jour suivant le gel, les feuilles virent au brun, puis se décolorent et deviennent translucides.

Symptômes de gel sur maïs observés le 19 mai 2020 (Source : Chambre d'Agricultur Régionale d'Ile-de-France)


Jusqu’au stade 4-5 feuilles visibles, le méristème apical (apex), qui produit les feuilles, est encore dans le sol. Il est ainsi bien protégé du froid et gardera sa capacité à produire des feuilles. Dans la majorité des cas, les nouvelles feuilles formées, mais pas encore visibles, se développeront et les conséquences seront limitées. Toutefois, sur certaines plantules, les feuilles gelées, en se repliant plus ou moins sur elles-mêmes, peuvent bloquer le déploiement des nouvelles feuilles formées. Dans ce cas, il y aura perte de pieds.

En revanche, il faudra être prudent pour les prochaines applications herbicides : il convient de laisser du temps à la plante fragilisée par le froid, pour repartir en végétation. Attention au risque de manque de sélectivité des mélanges herbicides, d’autant plus si les amplitudes thermiques supérieures à 15°C se maintiennent dans certains secteurs.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10