En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Pucerons de l’espèce Rhopalosiphum padi sur des feuilles de maïs en juillet 2021 en région Centre-Val-de-Loire Messagerie Centre-Val-de-Loire

Floraison des maïs : surveiller de près les pucerons

22 juillet 2021

Les pucerons ont progressé dans les maïs à la faveur des températures douces de ces dernières semaines. En cause, Rhopalosiphum padi, qui peut être très préjudiciable pour les rendements. Des applications insecticides sont à prévoir en cas de populations importantes si le stade floraison mâle n’est pas dépassé.

Présence de Rhopalosiphum padi

Il s’agit du puceron le plus dangereux car son pic d’activité correspond à la floraison du maïs. Des populations importantes peuvent apparaitre sur les dernières feuilles du maïs, du miellat pouvant ainsi recouvrir les panicules (bloquant ainsi l’émission du pollen), et également se retrouver sur les soies.

Le risque pour la culture est important car cela peut entraîner des problèmes de fécondation, ou bien un avortement des grains entre la floraison et la fécondation. L’avortement des grains est lié au dépôt de miellat et au développement de fumagines, empêchant les échanges respiratoires de la plante et la photosynthèse.

Actuellement, les observations terrains indiquent que les pucerons sont présents de façon importante dans des parcelles d’Eure-et-Loir et du Loir-et-Cher.

Que faire ?

Dans un premier temps, évaluer le pourcentage de plantes colonisées par au moins un puceron.

Puis intervenir si 50 % des plantes sont porteuses d’au moins une colonie (1 colonie = 1 puceron ou plus). Ou bien, dans le cas de progression rapide du nombre de plantes colonisées par les pucerons (même si le seuil de 50 % n’est pas atteint).

L’intervention est à réaliser avant la floraison mâle.

La présence de populations significatives d'auxiliaires (coccinelle, chrysope, syrphe) et/ou de symptômes de mortalité sur les pucerons peut inciter à retarder ou éviter un traitement.


Présence de Rhopalosiphum padi sur pied de maïs, à Clévilliers (28).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10