En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
La prairie de A à Z

Fertilisation azotée : le moteur de la prairie

18 avril 2009

Une prairie ne peut pas se développer correctement sans apports azotés. Si les engrais de ferme ne suffisent pas, un supplément sous forme minérale peut être apporté.

► Dose d’azote nécessaire
► Répartition de la dose d’azote sur l’année
► Formes d’azote minéral, si besoin d’apports complémentaires aux engrais de ferme (fumiers de bovins, lisiers, …)
► Légumineuses

Dose d’azote nécessaire

Le potentiel des prairies est souvent plus élevé que ce que l’on pense. Sur la campagne, il peut atteindre 15 t MS/ha !

La dose totale d’azote épandue dans l’année doit être adaptée au potentiel de la prairie.

Pour atteindre la dose d’azote nécessaire aux besoins des prairies, un complément minéral peut être utile après avoir pris en compte la contribution des légumineuses, les restitutions au pâturage, la fourniture d’azote par le sol et les apports d’engrais de ferme.

Retour haut de page

Répartition de la dose d’azote sur l’année

Date du premier apport d’azote : il intervient souvent trop tard !

Le réaliser dès les 200 °C* cumulés après le 01/01, soit très souvent à partir du 01/02 ! …

* somme des températures moyennes journalières (Températures minimales + Températures maximales de chaque jour divisée par 2) depuis le 1er janvier.

Attention : le niveau de fertilisation azotée et la date d’apport d’azote ne modifient pas la date d’épiaison.

Impact des apports tardifs pour les foins ?

Après le 15 avril, la qualité est améliorée (+ 2 points de matières azotées totales - MAT) mais les pertes de rendement peuvent être très importantes.

Apports d’azote pour les repousses

► Après pâturage : intervenir assez rapidement, la semaine qui suit l’apport.
► Après une fauche : réaliser l’apport dans les 10 jours.


Retour haut de page

Formes d’azote minéral, si besoin d’apports complémentaires aux engrais de ferme (fumiers de bovins, lisiers, …)

La forme « ammonitrate » convient dans toutes les situations. En cas d’apport d’urée, privilégier son utilisation en sortie d’hiver lorsque les températures ne sont pas trop élevées et en l’absence de vent.


Retour haut de page

Légumineuses

Les associations graminées + légumineuses permettent de diminuer les apports d’azote minéral et d’améliorer la valeur nutritive des prairies.

En présence de légumineuses : pas d’apport en première année, 30 à 50 kg N/ha en sortie hiver les années suivantes.


Retour haut de page

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10