orge d'hiver proche du stade épi 1 cm, avant apport d’azote, en 2022 en Hauts de France Messagerie Hauts-de-France

Fertilisation azotée des céréales : fractionner en quatre apports pour optimiser leur efficacité

10 mars 2022

Face à la montée des prix de l’engrais, le fractionnement des apports d’azote est d’autant plus incontournable cette année. L’objectif : optimiser l’efficacité de chaque unité apportée.

Plusieurs points sont importants dans cette logique :
- Privilégier le fractionnement en ciblant les meilleurs créneaux météorologiques pour valoriser au mieux les apports azotés.
- Diagnostiquer avec les outils de pilotage le besoin des plantes.
- Ne pas oublier les apports de fin de cycle (dernière feuille/gonflement) qui contribuent à la protéine et au rendement, surtout avec les variétés implantées dans la région.

Stade épi 1 cm et besoin en azote

Le stade épi 1 cm est prévu avec quelques jours d’avance par rapport à la campagne 2020/2021, autour du 20-25 mars pour l'essentiel de la région. Les parcelles les plus avancées l’atteindront aux environs du 15 mars, les plus tardives début avril. Il faut donc commencer à réfléchir aux apports d’azote à ce stade.

A cette période, les besoins en azote sont croissants et la plante est en mesure de bien valoriser l’azote apporté si au moins 15 mm de pluies sont prévus dans les 15 jours suivant l’apport.

Carte 1 : Prévision de l'arrivée du stade épi 1 cm sur des variétés et des dates de semis représentatives de la région
Prévision de l'arrivée du stade épi 1 cm sur des variétés et des dates de semis représentatives de la région

Pourquoi bien fractionner et piloter les apports en 2022 ?

Même si le prix du blé est élevé, celui des engrais, et parfois leur moindre disponibilité, encouragent à valoriser chaque unité d’azote apportée.

Fractionner les apports en fonction des besoins des plantes et des conditions climatiques est le plus pertinent pour une bonne efficacité.

La probabilité de cumuler 15 mm de pluie dans les 15 jours suivant un apport (pour une valorisation optimale de l’engrais) est plus élevée en avril – mai qu’en mars dans notre région : si l’apport prévu à épi 1 cm est élevé (> 100 unités) et que les conditions sont sèches, le fractionnement de cet apport sera judicieux, avec un report d’une part de cet engrais entre 1 et 2 nœuds, au plus proche des épisodes de pluies.

De même, attention à l’assolement : près de 90 % des blés semés ont une note de protéines inférieure ou égale à 4, ce qui signifie que ces variétés n’atteignent pas facilement les 11,5 % de protéines pourtant exigés par de plus en plus de débouchés. C’est pourquoi, pour de nombreuses variétés comme Chevignon ou KWS Extase, il est essentiel de mettre en réserve 20 unités supplémentaires (bc = 0,2), soit 60 unités, pour la fin de cycle afin d’assurer un taux de protéines correct ! Cette mise en réserve n’est bien entendu pas à ajouter à la dose bilan mais bien à soustraire aux apports précédents.

Plusieurs essais d’ARVALIS et de partenaires insistent sur l’intérêt d’un fractionnement en quatre apports, stratégie permettant de répartir les risques, de gagner en protéines, et dans 25 % des cas, d’aller chercher quelques quintaux supplémentaires.

Figure 1 : Gains de rendement obtenus avec quatre apports d’azote vs trois – 38 essais Nord France – 2012 à 2019
Gains de rendement obtenus avec quatre apports d’azote vs trois – 38 essais Nord France – 2012 à 2019

Enfin, rappelons que les apports sous forme de solution azotée sont plus sensibles au phénomène de volatilisation que les formes solides. Dans ce cas, il faut être particulièrement attentif aux conditions d’application.

Tableau 1 : Recommandations de fractionnement des apports d’azote en 2022
Recommandations de fractionnement des apports d’azote en 2022

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pour connaître les besoins en azote de chaque variété, consulter le classement 2022.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10