En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Contamination des céréales par les sclérotes Les vrai/faux de l'ergot

Non, les alcaloïdes d'ergot ne disparaissent pas au cours des procédés de transformation

14 juillet 2021

Une étude montre que la panification d'un lot de blé tendre infesté en ergot réduit mais n'élimine pas les alcaloïdes produit par le champignon au cours du processus de fabrication.

Etude sur l’impact de la panification sur un lot de blé présentant des sclérotes (essai ARVALIS-ANMF-IFBM) : 

impact de la panification sur un lot de blé présentant des sclérotes

Les alcaloïdes d’ergot ne sont pas totalement éliminés par les procédés de transformation mais fortement réduits car moins concentrés dans la farine. Ils sont ensuite en partie détruits par la cuisson.

100 organismes de collecte sont engagés dans le plan d’action national sur l’ergot animé par ARVALIS

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

4 commentaires 16 juillet 2021 par Obriot

le tri et le brossage des blés permettent de limiter très fortement l'ergot...et les cultures traitées ont aussi de l'ergot, ça arrive.

16 juillet 2021 par MARTIN

Bien d'accord Cordier mais evidemment les premiers contaminés seront les consommateurs bios dont la branche collapsoniste va se réjouir de la véracité de ses prédictions et attaquer sur la dégénérescence des neurones du corps médical ! Courage ! Ne parons sur tout pas de la décroissance des productions agricoles parallèle avec l'abandon des engrais, phytosanitaires, compétences en agronomie, etc.

16 juillet 2021 par CORDIER

L'histoire est un perpétuel recommencement. Lorsque le corps médical vas s'apercevoir que certaines pathologies liées à la dégénérescence du système nerveux sont dues à l'absorbtion régulière d'agents hautements pathogènes ( ergot, charbon, datura) , des décisions seront prisent au plus haut niveau et les idéologies " bios" seront pourchassées.

16 juillet 2021 par MARTIN

Continuons à empoisonner les récoltes par des champignons que les traitements antifongiques de base sur les semences avaient réussi à éliminer. Grâce aux bios et surtout aux groupes de pressions verts du parlement européen, ce risque mortel pour l'homme (le mal des ardents) a resurgi partout, faisant refouler les lots de blé panifiable aux ports d’importation! Evidemment retour aussi des caries ! Merci les bios !

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10