En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
pulvé dans une parcelle de blé à montaison Applications phytosanitaires

Faut-il traiter le matin, le soir ou la nuit ?

02 mai 2019

Pour répondre à cette question, il faut s’intéresser à trois critères : le mode d’action du produit appliqué, la période de l’année et l’absence de vent.

En pulvérisation, tout est une question d’hygrométrie : quels que soient le produit et le volume de bouillie appliqués, il faut viser l’hygrométrie maximale pour limiter les pertes de produit par volatilisation. Et les bonnes conditions d’hygrométrie commencent à partir de 60 %, ce qui est souvent le cas le matin et le soir.

Préférer le matin pour appliquer les produits racinaires ou de contact

Dans le cas des produits racinaires (qui pénètrent par les racines) et des produits de contact (qui agissent là où ils tombent), l’hygrométrie de l’air n’agit pas directement sur leur efficacité. Ils peuvent donc être appliqués aussi bien le matin ou le soir. Mais comme tout traitement doit être par ailleurs réalisé en l’absence de vent, il sera préférable de traiter le matin, période où le vent est généralement moins présent qu’en soirée.

Les produits systémiques ont besoin d’hygrométrie élevée pour agir

Pour les produits systémiques, le raisonnement est un peu différent car l’hygrométrie est un facteur important de leur efficacité : ils doivent pénétrer dans la plante pour agir. Pour cela, ils doivent traverser la cuticule des feuilles. Cette membrane cireuse est une barrière naturelle qui permet aux plantes de conserver leur humidité. En temps normal, elle est très comprimée et donc imperméable. Le seul moment où le produit peut la traverser, c’est lorsqu’elle est dilatée. Cet état intervient lorsque la plante bénéficie de conditions « poussantes », c’est-à-dire lorsque l’hygrométrie est élevée (> 70 %) et les températures douces (> 7°C).

En sortie d’hiver, ces conditions peuvent être remplies durant toute la journée. Peu importe alors que le traitement soit effectué le matin, en pleine journée ou le soir, pourvu qu’il n’y ait pas de vent. C’est notamment le cas pour les sulfonylurées appliquées dès février.

Durant les mois de mai et juin, les conditions d’hygrométrie sont généralement réunies le matin et le soir. Mais en soirée, la plante est encore sous l’effet du stress thermique de la journée. Elle n’est donc pas réceptive aux produits. Il est donc recommandé d’appliquer les produits systémiques en fin de nuit ou en matinée à cette période de l’année.

Certains adjuvants ont des effets humectants ou hygroscopiques, c’est-à-dire qu’ils limitent la dessication des gouttes. C’est le cas des adjuvants à base de sulfate d’ammonium. Ils peuvent être utiles les années sèches pour renforcer l’efficacité d’un produit. Mais en aucun cas ils ne permettent de s’affranchir des bonnes conditions d’hygrométrie.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

7 commentaires 05 mai 2019 par BONNEVIE

en tous les cas , de moins en moins de pulvérisateurs la journée, et diminutions des doses etc

05 mai 2019 par CLESSE

le gradient de température est la différence de t° entre un homme debout 1m80 et un homme couché 0m30. C'est une notion militaire qui date des guerres du Vietnam... pour les épandages chimiques... Si l'air est plus chaud à 0m30 qu'à 1m80 cela veut dire qu'un courant d'air ascendant s'est créé et qu'il est néfaste, par contre si le gradient de t° est positif et qu'il fait plus chaud à 1m80 qu'à 0m30 alors là il n'y a plus de courant ascendant de créé et de ce point de vue les conditions d'épandage s'optimisent. J'ai installé des sondes de température le 19 avril de cette année et j'ai pour le moment 4 jours de résultats, l'informaticien qui m'aide étant en vacances. Vu de ce critère le 19 avril on pouvait traiter de 00h00 à 07h00 puis de 18hoo à 07h00 le 20 avril; pour reprendre à 15h00 jusqu'à 07h00 le 21 pour reprendre à 19h00 et s'arrêter le 22 à 07h00 et reprendre à 15h00. Après ces heures favorables il y a environ deux heures où le gradient de t° est nul.; on peut donc vider le pulvé jusqu'à 9h00. Par contre le soir l'inversion du gradient est beaucoup plus rapide, c'est quinze minutes. JM.

03 mai 2019 par GUERTON

Bonjour, La période de pulvérisation est importante, mais la pression et le type de buse sont fondamentales, nous voyons encore trop de pulvé qui font un brouillard "du diable" et du produit qui part dans les airs sans jamais atteindre sa cible. Je pense que la buse à injection d' air devrait être obligatoire pour toutes les pulvérisation. Christophe Guerton.

03 mai 2019 par PEILLIER

Pensez à profiter du brouillard le matin quelques fois, en général il n y a pas de vent et l hygrométrie est fantastique, même si les feuilles cibles sont pleines d eau ce sont des conditions idéales pour la pulvérisation.

03 mai 2019 par ARONDEL

bonjour , un parametre important aujourd hui a ete oublié : c est la presence des pollinisateur qui vont s abreuver au petit matin sur les goutte d eau . verifier donc l inocuité des produits avant de traiter le matin , c est primordiale pour la survie de notre metier

  | Page 1 / 2 | Suivant
  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10