En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
riz Vidéo

Du semis à la récolte du riz, plus besoin de pilote !

25 décembre 2019

Depuis février 2018, Kubota développe au Japon trois types de véhicules autonomes pour la filière riziculture. Suivons en vidéo le tracteur, la planteuse et la moissonneuse en test.

Un tracteur entièrement autonome sur le champ

Le tracteur testé est connecté avec un système GPS utilisant le signal RTK, le plus précis aujourd’hui en Europe. Le paramétrage est établi et contrôlé par un opérateur en fonction de la vitesse de déplacement, de la puissance nécessaire à la rotation de l’outil de travail du sol, et du positionnement du véhicule dans l’espace. Tout obstacle mobile ou figé est détecté grâce à la combinaison de plusieurs technologies : sonar, scanner et capteurs.

Un contrôle de la quantité de plants de riz implantés

La planteuse à riz utilise la même technologie embarquée avec un repérage satellitaire et une programmation qui permet de planter de manière optimale les rangs de riz. Le système optimise toutes les fonctions de la planteuse. Jusqu’au dernier passage toutes les lignes sont parfaitement plantées et la machine s’arrête automatiquement lorsqu’il n’y a plus de rangs disponibles. L’automatisation permet de rationaliser la quantité des plants nécessaires.

Une moissonneuse automatisée pour optimiser les passages

Kubota finalise l’automatisation du machinisme destiné à la riziculture avec la moissonneuse à riz entièrement autonome dans toutes ses fonctions. La machine déclenche l’abaissement du pick-up à l’avant et la mise en route du système de coupe et du battage du riz. Lorsque la trémie est pleine, la machine est programmée pour aller se vidanger sans l’intervention d’un opérateur et retourner en toute autonomie au travail. La moissonneuse est équipée de chenilles et tout est optimisé de manière à réduire au maximum le passage de la machine ce qui permet d’éviter le tassement du sol.

Le maître-mot de l’automatisation et de la robotisation est la rationalisation de la riziculture. Seule la quantité nécessaire de plants et d’intrants est utilisée pour une production raisonnée.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10