En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
technicien utilisant un outil d'aide à la décision pour la lutte anti-mildiou Les fiches du contrat de solutions

Diminuer la fréquence de traitement sur mildiou grâce à un outil d’aide à la décision

02 mai 2019

Le mildiou est la principale maladie rencontrée sur pomme de terre de par son incidence sur le rendement et la qualité. L’IFT fongicide est en moyenne nationale de 13,9. Il y a donc un réel enjeu en termes de réduction d’utilisation de produits phytosanitaires et de développement d’aide à la conduite de la culture.

Les pertes de rendement liées au mildiou peuvent aller jusqu’à 50 % en cas d’attaque assez précoce, voire 90 à 100 % si l’attaque a lieu avant l’initiation de la tubérisation. La protection raisonnée repose sur l’adoption de méthodes culturales pour réduire la pression parasitaire (variétés résistantes, travail du sol, choix de successions culturales), mais aussi sur l’optimisation du choix des produits fongicides et des doses apportées en fonction des conditions du milieu. Dans le cadre d’une volonté de réduire les traitements sur les cultures, le contrat de solutions proposé en juillet dernier évoque le développement des outils d’aide à la décision pour optimiser les traitements anti-mildiou sur pomme de terre.

Etendre l’utilisation des outils d’aide à la décision sur 90 % des surfaces

Les outils d’aide à la décision permettent de positionner au mieux les traitements sans risque pour la production, selon la météo, la variété, la date de plantation et de levée, la croissance des plantes, l’état sanitaire autour et au sein même de la parcelle, ainsi que les interventions réalisées (traitements et irrigations). Ils permettent de guider le producteur dans son raisonnement sans choisir à sa place. Plusieurs outils d’aide à la décision du même type peuvent être proposés aux producteurs. Dans le cas de l’outil Miléos, les producteurs peuvent créer et gérer en ligne leurs parcelles, enregistrer leurs observations et visualiser des alertes et des conseils.

Actuellement, les outils d’aide à la décision sont déployés sur environ 50 % des surfaces de pomme de terre. L’objectif de cette solution serait un déploiement sur 90 % des surfaces à 5 ans (engagement plan de filières « pommes de terre »).

Impact potentiel de la solution
→ - 3 traitements/an en moyenne, selon les régions, les conditions climatiques de l’année et les variétés.

Une acquisition de données météorologiques indispensable

Pour fonctionner, ces outils d’aide à la décision nécessitent des données météo horaires locales, auxquelles tous les agriculteurs n’ont pas encore accès. La récente mise sur le marché de stations météorologiques automatiques à bas prix et de bonne fiabilité (de l’ordre de 400 €) a permis de lever partiellement le frein de disponibilité des données météos.

Surcoût et gains de la solution

Miléos est accessible en priorité sur abonnement via un groupement et peut être accompagné des conseils du technicien de la structure. Sur la base de cet outil, l’investissement varie selon les cas. L’abonnement coûte environ 100 à 300 € par exploitation et par an. Si l’on ajoute le coût actuel des données météos, Miléos revient de 300 à 500 € par exploitation et par an. L’économie moyenne procurée par les traitements non réalisés est de l’ordre de 100 €/ha (3 traitements économisés, coûts produits et passages). En moyenne, 3 à 5 ha de pommes de terre suffisent donc à compenser les coûts (variable suivant les années et les régions).

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche complète « Outil d’aide à la décision pour optimiser les traitements anti-mildiou sur pomme de terre ».

Le contrat de solution en brefLe contrat de solutions est le fruit de l’engagement de 43 partenaires du secteur agricole. Il traduit leur volonté d’amplifier et accélérer la diminution de l’usage des produits phytosanitaires mais aussi d’intégrer les innovations combinées proposées par la R&D, la technologie, l’agronomie, les démarches de filière, le conseil et la formation, tout en continuant à assurer un haut niveau de sécurité alimentaire. Le premier contrat proposé en juillet 2018 se décline en 36 solutions matures et déployables à court et moyen terme, avec des soutiens adaptés. Chaque solution fait l’objet d’une fiche qui décrit « l’état des lieux, la réduction envisagée, les freins à lever, le déploiement dans le temps, et les engagements des filières. »
Ce contrat sera enrichi tous les 6 mois par de nouvelles solutions et l’évaluation des actions identifiées avec un suivi des indicateurs de déploiement. Ces résultats seront présentés aux Parlementaires et aux ONGE et associations de consommateurs intéressées.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10