En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Messagerie Alsace

Chrysomèle du maïs : des captures en progression en 2017

28 septembre 2017

Cela fait quatre ans que la chrysomèle est sortie des mesures de quarantaine. Depuis, les partenaires du réseau de surveillance biologique du territoire se mobilisent pour suivre l'évolution et la gestion de cet insecte, qui reste un ravageur majeur du maïs s’il n’est pas contrôlé.

Une augmentation de la population observée

Durant l’été 2017, 144 pièges ont été suivis par les partenaires sur l’ensemble de la région.  Ce suivi a permis de confirmer que la chrysomèle (Diabrotica virgifera) est maintenant bien installée dans la région, et le nombre d’insectes capturés poursuit sa progression inexorable, même si aucun dégât n’a été constaté ou signalé sur les maïs de la région.

5831 insectes ont été identifiés sur 113 pièges différents, répartis sur 76 des 116 communes concernées. Même si ce nombre a augmenté en 2017 (1665 insectes de plus qu’en 2016), cette année est surtout marquée par la confirmation de la présence généralisée de l’insecte en Alsace et en particulier dans la Plaine et la bordure rhénane. Sa présence dans le Kochersberg et vers Brumath, déjà signalée en 2016, s’est confirmée avec parfois des captures significatives dans ces secteurs. Des insectes ont ainsi été identifiés sur près de 2/3 des communes suivies, et sur 80 % des pièges mis en place.




Enfin, contrairement à 2016, aucun piège n’a attiré plusieurs milliers d’insectes comme cela avait été le cas l’année dernière. Ceci n’exclut pas la présence de parcelles fortement infestées, mais qui seraient passées au travers des mailles du réseau de piégeage.

Que faire ?

Face à cette situation, nous rappelons que la rotation reste le pivot de la lutte contre cet insecte, dans la mesure où elle est économiquement supportable et/ou techniquement adaptée au système de culture des exploitations.

Dans le cas où la rotation n’est pas envisagée, il est recommandé d’utiliser des larvicides autorisés sur cet usage, à leur dose d’homologation (pas de sous-dosage).

L’utilisation de la lutte chimique sera raisonnée en fonction du risque à la parcelle sur les critères suivants :
- le nombre d’années de maïs dans une même parcelle : il paraît raisonnable d’envisager un larvicide dès la 3ème année de maïs,
- et les zones à risque, la bordure rhénane, la plaine de l’Ill et le secteur des 3 frontières sont, à ce jour, des zones plus à risque.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à contacter votre technicien pour évaluer les mesures de gestion à mettre en place sur vos parcelles. Enfin, même si les pièges ne sont pas encore directement disponibles en France, l’utilisation de pièges sexuels dans vos parcelles pourra être à l‘avenir un élément essentiel pour la gestion de ce ravageur.

Une gestion collective et responsable de ce ravageur important du maïs dans la région est une des conditions essentielles au maintien d’une filière maïsicole alsacienne performante.

Les partenaires de la filière maïsicole alsacienne impliqués dans le suivi chrysomèle :
Agro 67 – Ets Armbruster – Arvalis-Institut du Végétal – Chambre d’agriculture d’Alsace – CAC – Comptoir Agricole – ERDC Dupont - FREDON Alsace– Ets Gustave Muller – Ets Lienhart – Ets Walch.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10