En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Une moissonneuse-batteuse récolte le maïs grain en 2018 dans l’Est de la France Messagerie Est

Deux à trois semaines d’avance pour les récoltes de maïs grain

13 septembre 2018

Pour le maïs grain, la date de récolte se raisonne selon la teneur en humidité et l’état sanitaire des parcelles. Ainsi, les premiers chantiers ont déjà eu lieu dans de nombreux secteurs. Un réglage adapté de la moissonneuse-batteuse permet d’optimiser la qualité des lots.

Une fin de printemps et un été très chaud

Après un début de printemps pluvieux et plutôt frais, les températures ont grimpé au-dessus des moyennes de saison à partir de fin avril et sont restées très élevées pendant tout l’été sur la partie Est de la France.

De fait, les stades se sont accélérés. Le gros des floraisons a eu lieu début juillet, et la phase de maturation du grain a été rapide du fait des extrêmes chaleurs fin juillet / début août. Résultat : la récolte a débuté avec 2 à 3 semaines d’avance !

Carte 1 : Ecart des sommes de températures en 2018 par rapport à la moyenne (1997-2017) entre le 20 avril et le 1er septembre (base 6)

Les niveaux d’humidités actuels sont déjà bien bas : à raison de 15 degrés-jours nécessaires pour gagner 1 point d’humidité (entre 50 % et 40 %), puis 22 dj entre 40 et 30 %, les prévisions météorologiques devraient permettre de maintenir la cadence.

Figures 1 à 4 : Etat des lieux des parcelles suivies
Suivi d'humidité du grain à Etoile-sur-Rhône (26)


Suivi d'humidité du grain à Pusignan (69)


Suivi d'humidité du grain à Saint-Hilaire-en-Woëvre (55)


Evolution de l'humidité de 10 variétés à Ensisheim (68) (semis 12 avril -irriguée)

La récolte, une étape clef !

La qualité technologique comprend la qualité physique (grains cassés et fissurés) et l’aptitude à la transformation (teneur en amidon, humidité…).

Le grain arrive généralement en bonne qualité physique à maturité physiologique. Rarement, des fissures peuvent apparaître en conditions naturelles en fin de cycles sur les extrémités des épis, à la suite de chocs thermiques jour/nuit. A la récolte, deux principaux facteurs peuvent endommager cette qualité :
• un réglage inadapté de la moissonneuse-batteuse ;
• une vitesse d’avancement excessive.

Tableau 1 : Impact des réglages de la moissonneuse-batteuse sur les différentes catégories d’impuretés

Un réglage inadapté produit en plus des grains brisés, des grains fissurés. Le grain se trouve ainsi fragilisé tout au long du cycle. Ces fissures sont le résultat d’une action mécanique violente, et constituent une porte d’entrée pour la flore fongique (risque de production de mycotoxines pendant le stockage) et renforcent fortement le risque d’échauffement.

Sur le plan économique, la production de brisures tout au long du processus nécessite des moyens de nettoyages lourds et entraîne des pertes de matière inévitables.


Source : AGPM

La teneur en eau explique-t-elle le taux de grains fissurés ?

Une étude menée dans le cadre de la Charte Qualité Maïs Classe A dans le sud-ouest a permis d’affiner les données sur le sujet. Le taux de grains fissurés a été mesuré sur différents lots de maïs, récoltés à différentes humidités. Il en résulte que l’humidité n’a pas d’effet. L’explication semble multifactorielle entre le climat, les conditions de récolte, la génétique…

Figure 5 : Teneur en eau du grain en fonction du taux de grains fissurés

Source : Charte Qualité maïs classe A

Ajuster les réglages de la moissonneuse-batteuse pour préserver la qualité de la récolte

L’ajustement du réglage de la moissonneuse-batteuse doit être réalisé régulièrement, puisqu’il varie en fonction de l’humidité de récolte et de la « facilité de battage » de la variété. L’écartement batteur/contre-batteur et la vitesse du batteur vont conditionner le taux de grains cassés et le nombre d’épis incomplètement battus, ils doivent être ajustés en fonction de la taille des épis. Un écartement du contre-batteur de 30 mm à l’entrée et de 15 mm à la sortie convient à des variétés précoces, se battant bien. Cet écartement doit être augmenté de 5 à 10 mm pour les variétés tardives dont les épis sont plus gros. Dans le cas de variétés plus difficiles à battre, cet écartement peut être ramené à 25 mm à l’entrée et à 12 mm à la sortie.

De bons réglages de la moissonneuse-batteuse (tableau 2) favorisent la propreté et limitent les risques de brisures et de fissures. Ils permettent en effet de laisser au champ les grains altérés ou fusariés, et les impuretés qui sont toujours plus humides que le maïs et sont donc sources d’échauffements. Limiter les risques de brisures et de fissures est également important car le taux de grains brisés/fissurés et la quantité de freintes « non commercialisables » augmenteront pendant les étapes suivantes de séchage, stockage… Ces grains endommagés compromettent également la circulation de l’air de ventilation dans la masse du grain stocké et induisent un risque accru de dégradation de la qualité sanitaire (développement d’une flore fongique indésirable).

Tableau 2 : Réglage de la moissonneuse-batteuse

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 15 septembre 2018 par VAN MELLE

et les machines à rotor ? !!

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10