En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage du blé tendre en sortie d’hiver 2021, avant l’apport d’azote, en Bourgogne Messagerie Bourgogne-Franche-Comté

Désherber tôt les céréales d’hiver dès que les sols vont porter

11 février 2021

Si un désherbage de rattrapage est nécessaire en sortie d’hiver, les passages précoces sont à privilégier, sous réserve que la portance des sols soit assurée, non seulement pour lever au plus tôt la concurrence des adventices, mais aussi pour optimiser la fertilisation des cultures.

Les résultats d’efficacité des herbicides appliqués au cours de l’automne dernier sont corrects en moyenne mais variables. Bien que les applications d’automne aient été fréquentes, quelques situations méritent un rattrapage.

Faire un tour de plaine avant de désherber

Quand les résultats d’efficacité des herbicides appliqués à l’automne sont variables, il faut visiter les parcelles de céréales d’hiver pour faire un état des lieux du salissement en mauvaises herbes. Être encore plus attentif dans les parcelles d’orges car les solutions de désherbage sont moins nombreuses que sur les blés. Afin de mieux identifier la flore présente, ne pas hésiter à consulter le site http://www.infloweb.fr/. Outre les habituels vulpins, des scandix sont également présents.

En outre, force est de constater que les graminées adventices sont souvent tallées. En conséquence, être attentif aux conditions au moment du traitement. Un temps poussant et une hygrométrie supérieure à 70 % sont nécessaires pour la majorité des produits applicables dans les temps à venir. Décaler les interventions sur les parcelles qui laissent encore apparaître des séquelles de phytotoxicités automnales.

Dans le pire des cas (très forte infestation et adventices à un stade avancé), ne pas éliminer l’hypothèse de devoir retourner la culture. Ces situations sont par ailleurs propices à la diffusion de l’ergot sur la base de trop nombreux vulpins restants.


Semis le 07/10/2020 avec application de Fosburi 0,6 en postlevée automne (photo de gauche L. Pelcé – ARVALIS) - Scandix (photo de droite E. Bonnin – Soufflet)

Ne pas cultiver les mauvaises herbes

Les espèces comme les ray-grass, bromes et vulpins réagissent positivement à l’azote apporté et sont capables d’absorber 20 à 40 kg N/ha en sortie d'hiver. Donc, inutile de se précipiter pour appliquer un premier apport d’azote.

Afin de préserver le rendement de la culture et optimiser l’efficacité des herbicides, il est essentiel de désherber avant, ou dans les jours suivants le premier apport d'azote. Le désherbage est alors plus efficace, les adventices étant jeunes et non stimulées par la fertilisation. En tout état de cause, il ne faut pas laisser plus de deux semaines entre les deux opérations, surtout si aucun désherbage n'a été réalisé à l'automne.

De l’hygrométrie et des sols frais pour désherber

Les herbicides antigraminées utilisables à cette époque sont des produits systémiques appartenant :
• au groupe B des Sulfonylurées (Mésosulfuron, iodosulfuron…) sur blés,
• au groupe A des FOPs (Clodinafop…) sur blés, ou des DENs (Pinoxaden) sur blés et orges.

Tableau 1 : Herbicides antigraminées autorisés en sortie d’hiver

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Sur les graminées adventices à un stade avancé encore sensibles à ces produits, respecter les doses homologuées est gage d’efficacité. Quand on ne connaît pas le statut de résistance de la parcelle, associer des produits des deux groupes à leurs doses pleines est non seulement onéreux mais aussi sans garantie de résultat.

Sous réserve que les graminées adventices présentes, vulpins et ray-grass, soient encore sensibles à ces familles, le mode d’emploi des produits concernés est régi par des conditions bien précises.

Tableau 2 : Conditions d’emploi des herbicides

Si l’ajout d’adjuvant est toujours gagnant sur les graminées adventices, la question de l’ajout de sulfate d’ammonium (ex : Actimum 1 l/ha) se pose avec les antigraminées du groupe des sulfonylurées, en formulation OD. A noter que le mélange huile 1 l + Actimum 1 l ne fait pas partie des recommandations de Bayer, avec Atlantis Pro et Archipel Duo (sauf cas particuliers). En revanche, Actimum reste recommandé avec les formulations WG. L’ajout d’Actimum est généralement déconseillé en cas d’ajout d’un antidicotylédones.

Du côté des techniques alternatives de désherbage, mécaniques par exemple, les conditions d’humidité du sol qui risquent de perdurer sont peu propices à l’obtention d’un bon résultat.

Article rédigé par les partenaires de « Objectif Cultures Propres » (OCP) Bourgogne-Franche-Comté :
PELCE Luc et CHAVASSIEUX Diane (ARVALIS), BONNIN Emmanuel (Soufflet Agriculture), BOUCHIE Jean Michel (Axereal), BOULLY Christine (Bourgogne du Sud), CHOPARD Patrick (CA39), COURBET Emeric (CA70), DEHER Dimitry (CA21), DELATTRE Marc (Columa Vegephyl), DERELLE Damien (SeineYonne), FLAMAND Romain (SAS Bresson), GELOEN Michael (Terres Inovia), GUITTARD Jean Michel (Terre Comtoise), KOEHL Philippe (Interval), LACHAUD Dominique (SAS Ruzé), LOISEAU Marie-Agnès (CA89), MIMEAU Mickael (Dijon Céréales), PETIT Marie-Sophie (CRA BFC), SCHNOEBELEN Franck (CA25-90), VILLARD Antoine (CA71) et ZAMBOTTO Cédric (CA58).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10