En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherber le maïs dans le Sud-Ouest Messagerie Sud-Ouest

Maïs : les stratégies de désherbage à mettre en œuvre en 2019

18 avril 2019

En matière de désherbage du maïs, le nombre d’interventions et leur positionnement dépendent de la flore attendue et du type de sol de la parcelle. Le point sur les stratégies possibles en 2019 dans le Sud-Ouest.

Plusieurs paramètres entrent en jeu dans la construction de sa stratégie de désherbage :

• Le type de flore : nature et densité. La présence d’une pression forte de graminées estivales implique une prélevée quasi systématique. Les dicotylédones complexes et/ou émergentes (datura, lampourde, abutilon, renouées, mercuriales…) sont ciblées en postlevée par des herbicides antidicotylédones adaptés. Les vivaces ne peuvent être contrôlées que par un programme spécifique ou dans la rotation.


Le datura et la lampourde à gros fruits nécessitent des stratégies de désherbage adaptées.

• La portance du sol : plus les conditions d’entrée sont difficiles et plus les interventions, qu’elles soient chimiques ou mécaniques, sont risquées. Les interventions seront moins efficaces si on ne peut pas intervenir aux bons stades des adventices. A contrario, les sols portants permettent d’être beaucoup plus souple dans le choix de sa stratégie : postlevée, interventions mécaniques…

• La nature du sol : la dose des produits de prélevée est à adapter pour les sols riches en matière organique ou avec beaucoup de résidus en surface, ces deux paramètres étant à l’origine de baisse d’efficacité. En sols filtrants, le choix des produits et des doses est à raisonner pour permettre une bonne sélectivité.

• Le contexte de l’exploitation : périmètre de captage, matériel disponible…

Pour maximiser l’efficacité des interventions, voici quelques recommandations de base :
- Semer sur une parcelle propre.
- Prélevée : qualité du lit de semences et pluviométrie après l’application sont deux éléments clés.
- Postlevée : dates et doses d’intervention à adapter aux stades des adventices. Attention aux conditions d’hygrométrie.

Quelle stratégie pour quelle flore ?

Dans le cas de flores simples, un seul passage peut être suffisant : « tout en prélevée » ou en « postlevée précoce » (tableau 1). Il est alors essentiel d’intégrer un herbicide racinaire pour apporter suffisamment d’efficacité et de persistance.

Dans le Sud-Ouest, les flores souvent complexes orientent généralement vers des stratégies en 2 passages. Classiquement, le double passage « pré+post » permet une bonne gestion des flores mixtes. La prélevée permet de contrôler les premières levées de graminées et de dicotylédones classiques ; le passage en postlevée est adapté en fonction des mauvaises herbes présentes.

Le programme « post 2 passages » est surtout possible en sols portants. Attention à ne pas se laisser dépasser par le stade des graminées (stade 3 feuilles – 1 talle à cibler) !

Les vivaces sont ciblées en postlevée en ajoutant un produit spécifique. En passage unique, les vivaces peuvent être sous contrôle mais il faut deux passages pour diminuer l’infestation en agissant sur les organes de réserve. Attention à la sélectivité des mélanges et aux stades de passage (les vivaces doivent être suffisamment développées pour optimiser l’efficacité).

Dans le cas particulier des semis précoces, le maïs peine parfois à couvrir l’inter-rang et le programme de désherbage peut manquer de persistance. En sols portants, décaler l’utilisation des produits racinaires en postlevée autour de 3 feuilles du maïs est une solution.

Tableau 1 : Stratégies de désherbage à mettre en œuvre en fonction de la flore présente ou attendue

Introduire du désherbage mécanique

Des stratégies combinant des herbicides et des outils, essentiellement une bineuse, ont toutes leur place en maïs, notamment dans le cadre de plans d’action sur des bassins d’alimentation de captage. Elles peuvent être utilisées pour les parcelles les plus sensibles par rapport à l’enjeu eau.

Une application sur le rang, principalement en prélevée, suivie soit de deux binages, soit d’un binage et d’une application herbicide en plein obteiennet des résultats intéressants (figure 1).

Même si les efficacités sont irrégulières entre essais pour une même modalité, les efficacités moyennes varient d’une note un peu inférieure à 6 à des notes supérieures à 7 (seuil d’acceptabilité). Seules 3 modalités sur 8 atteignent le seuil d’acceptabilité. A prélevée identique, les modalités bénéficiant d’un rattrapage chimique après un premier binage ont en tendance des efficacités moyennes supérieures que les modalités uniquement binées.

Figure 1 : Efficacités moyennes de différentes stratégies de désherbage mixte du maïs (11 essais Sud-Ouest 2014-2018)

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10