En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage du maïs Messagerie Est

Sécheresse : Comment désherber le maïs dans ces conditions ?

23 avril 2020

Avec une quasi-absence de pluies depuis plus d’un mois, associée à des températures très élevées et du vent qui dessèche la surface du sol, tout est réuni pour contrarier le désherbage du maïs en prélevée. Que faire ?

Les semis se terminent encore et toujours dans le sec

Si les semeurs de maïs de tous les secteurs du quart nord-est de la France ont profité de pouvoir rentrer dans les parcelles pour mettre les graines en terre, ils attendent maintenant les pluies.

En surface, et quelquefois sur une belle profondeur, le sol, souvent motteux, est désespérément sec. C’est tout ce qu’il faut pour ne pas désherber rapidement. Rappelons quelques éléments de compréhension et règles de décision.

Carte 1 : Cumul de précipitations (en mm) du 15 mars au 15 avril 2020

Désherber en prélevée ou non ?

Habituellement, ce qui emporte la décision vis-à-vis du choix de la période de désherbage, c’est le type de flore attendue dans la parcelle. Les graminées sont (à l’exception des vivaces) les adventices qui posent le plus de problème lorsque leur densité est très forte mais surtout lorsque leur stade est avancé. Si la pression en graminées de la parcelle est élevée, il est plus prudent d’intervenir en prélevée des graminées, qui correspond souvent à la prélevée du maïs. Ce sera le cas cette année dans les parcelles irriguées pour la levée comme cela a pu être le cas en Rhône-Alpes et en Alsace (rares situations tout de même). Dans ces situations, on utilisera des herbicides à action racinaire, notamment les herbicides de la famille des chloroacétamides (S-métolachlore, péthoxamide, dmpa-P) commercialisés sous différents noms dont Dual gold safeneur (nombreux génériques), Juan, Isard... Plusieurs conditions sont à réunir pour le succès d’un tel désherbage :
- Le sol doit être frais, bien rappuyé, sans trop de mottes,
- 10 à 15 mm de pluie sont nécessaires dans les 10 jours qui suivent l’application pour obtenir l’efficacité maximale.

Comme ces deux dernières conditions ne sont pas présentes cette année dans la très grande majorité des parcelles, il est souhaitable de décaler l’intervention de désherbage en postlevée précoce.

Que faire en postlevée précoce ?

En postlevée précoce à 2-3 feuilles du maïs, le programme comportera des chloroacétamides précédemment cités, qui sont des produits à action racinaires, associés à un ou des produits à action foliaire. Les premiers agiront sur la germination des adventices, les seconds sur les mauvaises herbes déjà levées. Bien évidemment, comme pour le désherbage de prélevée, l’humidité est nécessaire à l’action des produits racinaires. De plus, de l’hygrométrie est utile pour l’absorption et l’efficacité des produits à action foliaire. On voit que ce n’est pas simple. La semaine prochaine devrait être un peu arrosée et donc favorable au binôme racinaire/foliaire appliqué en postlevée précoce.

Signalons qu’on évitera les applications au stade pointant du maïs car le coléoptile est très sensible à l’absorption des herbicides. L’idéal est d’attendre le stade 2 feuilles et des maïs en bon état végétatif (absence de gel par exemple).

Figure 1 : Positionnement des herbicides en postlevée du maïs

Tableau 1 : Quelques programmes de désherbage de postlevée précoce adaptés à la région

Opter pour un désherbage tout en post si vraiment le retour des pluies n’est pas annoncé

Cette option est réservée aux cas extrêmes et lorsque la pression graminées n’est pas trop forte. Les programmes comporteront des associations d’antigraminées et d’antidicotylédones à action foliaire principalement. Mais il n’est pas contre-indiqué de parfois ajouter un peu de racinaire si les conditions d’application sont favorables, cela permettra de contrôler des levées échelonnées. Les doses d’herbicide seront adaptées à la flore présente et aux stades de développement des adventices.

Tableau 2 : Quelques programmes de désherbage tout en postlevée adaptés à la région

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10