En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage de prélevée d’une parcelle semée en céréales à problématique graminées en 2020 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Désherbage des céréales : optimiser la gestion des graminées dès les semis

22 octobre 2020

Les premiers semis de céréales ont démarré… C’est le moment de raisonner le désherbage, notamment dans les parcelles à forte pression graminées.

Les pratiques de désherbage ont été mises à mal l’année dernière, avec des conditions peu propices aux interventions précoces sur graminées, des levées très échelonnées des adventices et des salissements tardifs.

Les petites pluies actuelles sont favorables au désherbage précoce basé sur l’emploi d’herbicides racinaires. Les parcelles à problème historique ont dû bénéficier notamment d’un travail du sol adapté et ne devront pas être semées avant fin octobre.

Penser au désherbage mécanique

Passages de herse étrille, houe rotative et bineuse peuvent être envisagés en complément de la lutte chimique sur céréales. Il faudra veiller à bien choisir l’outil en fonction du type de sol et anticiper l’éventuelle perte de pieds en adaptant la densité de semis.

Les systèmes d’autoguidage type RTK permettent d’obtenir une précision intéressante pour biner des blés à écartement « classique », à condition de :
- s’assurer de la bonne équidistance entre chaque rang du semoir,
- bien s’aligner à chaque entrée de passage lors du semis,
- vérifier qu’il n’y a pas de jeu dans les chandelles d’attelage du tracteur,
- veiller à la précision du système de guidage.

Quel que soit l’outil, on privilégiera un passage en sols ressuyés avec un temps séchant les jours suivants.

Quels programmes d’automne sur blé ?

• En cas de faibles infestations de graminées (moins de 5 adventices/m²), un herbicide à l’automne suivi d’un passage en sortie d'hiver, ou l’un ou l’autre peut suffire dans les situations les moins complexes (rotations longues, faible pression…).

• Dans un contexte d’infestation de graminées, privilégier un passage de prélevée ou de postlevée, voire les deux en cas de résistance aux antigraminées foliaires. Les conditions actuelles sont favorables au désherbage de prélevée et de nombreuses solutions sont possibles en céréales à paille en parcelles non drainées. En parcelles drainées, les possibilités sont plus limitées, en particulier pour le blé dur : il convient de bien anticiper les possibilités de désherbage, compte tenu également de la moindre sélectivité du blé dur vis-à-vis des herbicides racinaires (flufénacet par exemple) ou des associations.


Levée de vulpins suite à un déchaumage fin septembre/début octobre avant les pluies (précédent tournesol) – (
© B. Baron, ARVALIS)

Cas particulier des très fortes infestations en graminées

Le mois d’octobre a été favorable aux faux-semis : les précipitations récentes et les températures ont permis la levée des ray-grass et vulpins notamment. Ce travail superficiel a pu aussi perturber les limaces. Là où la pression en graminées est régulièrement très élevée, il faut maintenant combiner un décalage de la date de semis après destruction des adventices levées. Sans généraliser cette pratique de décalage de semis, elle reste efficace et pertinente en situation de forte pression graminées, quand sa mise en œuvre est envisageable (portance du sol, conditions climatiques avec les argilo-calcaires par exemple). Par ailleurs, cela permettra d’appliquer les solutions herbicides dans de meilleures conditions sur des populations réduites de graminées.

Indépendamment d’un dernier faux-semis ou pas, ces parcelles ne devront pas être semées avant fin octobre.

De nouveaux produits disponibles
Pour la prochaine campagne, de nouvelles spécialités contenant du flufénacet sont disponibles et complètent l’offre qui s’était élargie ces dernières années. Le flufénacet est à la base de nombreux produits sur le marché, à travers des spécialités solo ou associé comme Trooper ou Fosburi ou des produits plus récents tels que Battle Delta, Pontos, Glosset 600 SC, Mateno, Merkur, Xinia. Leur plage d’application est évidemment l’automne. Elles ont également comme particularité d’être toutes interdites sur sols drainés. Deux herbicides viennent d'être homologués : Sunfire (flufénacet solo, utilisable en prélevée et postlevée) et Quirinus (composé de 240 g/l de flufénacet et 50 g/l de picolinafène, utilisable en prélevée et postlevée précoce).

Tableau 1 : Exemple de programmes à l’automne sur vulpins sensibles en forte infestation sur blé tendre (hors parcelle drainée)

Pour des recommandations complémentaires (ray-grass, dicotylédones, sols drainés…) : consultez le guide régional spécial désherbage.

Efficacité et sélectivité : viser les conditions optimales pour la prélevée ou la postlevée d’automne

Quelques repères pour les conditions et techniques d’applications de l’automne :

• Nos essais n’ont pas permis de mettre en avant l’avantage des adjuvants (huile, mouillant) avec l’emploi d’herbicides racinaires à l’automne.
• Pas d’effet du volume, ni du type de buses utilisées (injection d’air ou fente classique).
• Côté pH, il n’y a aucun intérêt à acidifier (c'est même dangereux !) ou corriger la dureté de l’eau de la bouillie.

Pour les substances actives à sélectivité de position (pendiméthaline, flufénacet, prosulfocarbe), les phytotoxicités observées sont essentiellement dues à des semis en mauvaises conditions (grains en surface), à de fortes pluies après traitement ou encore sur des sols légers, sableux ou battants qui favorisent la mise en contact rapide entre l’herbicide et les graines. On peut prévenir ces phénomènes en soignant le lit de semences (semis fin, régulier et bien enterré), en évitant de traiter avant de fortes pluies et en ajustant les doses appliquées sur des sols très filtrants.

Pour les substances actives d’automne à sélectivité par détoxification (chlortoluron, prosulfocarbe, flufénacet), les phytotoxicités observées sont principalement dues aux conditions climatiques. En effet, les cultures en mauvais état végétatif (mauvaise implantation, températures basses…) détoxifieront mal la substance active et seront moins tolérantes. On veillera donc aux conditions climatiques après traitement : pluies, fortes amplitudes thermiques et températures inférieures à -3°C seront à éviter. La qualité du lit de semences (profondeur du semis et nature du sol) sera également à soigner.

• Concernant la météo, il faut viser une intervention sur sol humide ou avant des pluies annoncées. Veiller aux conditions climatiques après traitement (pluie, forte amplitude thermique et surtout chute rapide des températures sous -3°C). Les températures et les prévisions de pluie annoncées actuellement ne devraient donc pas poser de problème.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 24 octobre 2020 par POISSON

pas d amelioration avec les mouillants style dynamiz et siwet?

24 octobre 2020 par POISSON

avec les produit prelevées et desherbage precoce a la levee difficile d integrer du desherbage mecanique ,pas avant le stade debut tallage

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10