En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
charbon nu Messagerie Bourgogne-Franche-Comté

Des essais dédiés au charbon nu de l’orge

18 novembre 2021

Le charbon nu de l'orge est plus fréquemment observé ces dernières campagnes en Bourgogne. L’équipe régionale d’ARVALIS met en place, depuis plusieurs années, des essais pour évaluer l’efficacité des traitements de semences vis-à-vis de cette maladie. Retour sur son cycle de contamination et les moyens de lutte à disposition.

Le charbon nu de l’orge est provoqué par le champignon Ustilago nuda. Ce champignon est véhiculé exclusivement par les semences. Les épis charbonnés sont facilement reconnaissables à l’épiaison par la présence de masses noires pulvérulentes. Ensuite, au moment de la floraison, les spores sont disséminées par le vent, se déposent sur les épis à proximité et contaminent les grains au niveau de l’embryon, pour se mettre en repos lorsque le grain est mûr.

Le champignon est dans le grain, il n’est pas possible de détecter visuellement la contamination. La détection nécessite une analyse en laboratoire.

C’est une fois que ces grains sont semés que les spores germent et se développent au sein de la graine. Ainsi au printemps suivant, le champignon se multiplie dans la gaine, sur le futur épi et forme cet amas de spores. La plante suit son développement classique et, à l’épiaison, elle émet des épis contaminés. Tous les épis de la même plante seront contaminés. Et le cycle recommence.

Figure 1 : Cycle simplifié du champignon responsable du charbon nu de l’orge
Cycle simplifié du champignon responsable du charbon nu de l’orge

Source : CA Ile-de-France

Quels moyens de lutte ?

Pour lutter contre le charbon nu, le traitement des semences avec un fongicide systémique est un moyen efficace et unique en agriculture conventionelle. C’est dans cet optique, que nous mettons un essai en place en plaine de Dijon depuis plusieures années. Nous cherchons à évaluer des nouvelles spécialités en cours d’homoloquation en les comparant à la référence efficacement connue, Celest Orge Net.

Pour mesurer l’efficacité de la protection du traitement fongicide appliqués sur les graines d’orge, nous comptons le nombre de plantes et d’épis charbonnés au moment de la floraison en les comparant à un témoin non traité (photo).

Identification de plantes et d’épis contaminés par le charbon nu au moment de la floraison de l’orge.
Identification de plantes et d’épis contaminés par le charbon nu au moment de la floraison de l’orge.

En agriculture biologique, il n’y a pas actuellement de moyen de lutte présentant une bonne efficacité vis-à-vis de ce champignon à contamination interne. La protection s’appuie sur des mesures préventives : il s’agit en l’occurrence de ne pas semer des graines issues d’une parcelle atteinte, et de s’assurer de l’état sanitaire du lot de semences par une analyse de laboratoire.

Cette mesure vaut aussi en agriculture conventionnelle. Si des épis charbonnés sont observés dans une parcelle, il n’est alors pas possible de faire des semences de ferme avec cette parcelle. Attention, les spores à la floraison peuvent être propagées sur quelques centaines de mètres, la surveillance vis-à-vis des récoltes voisines n’est donc pas à négliger.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10