En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Blé au stade tallage en janvier 2019 en Pays de la Loire Messagerie Pays de la Loire

Des céréales bien installées en sortie d’hiver

31 janvier 2019

Les cultures sont actuellement bien développées et ne souffrent pas d’excès d’eau.

Après un été et un début d’automne secs, ce début d’hiver est marqué par une pluviométrie modérée et des températures douces, proches des médianes saisonnières.

Les cultures de céréales sont actuellement en plein tallage. L’enracinement et l’état de la végétation sont satisfaisants. Les parcelles les plus hydromorphes ont souffert très passagèrement d’excès d’eau fin décembre suite aux pluies très abondantes de la fin d’année 2018. Le temps beaucoup plus sec de janvier a permis le ressuyage des sols et le reverdissement des cultures. La douceur et l’absence d’excès d’eau favorisent la croissance et procurent une certaine avance aux cultures. Toutefois, les stades sont moins avancés que lors des hivers doux que nous avons connus ces dernières campagnes notamment en raison des dates de semis plus raisonnables pratiquées cette année (très peu de semis ultra précoces avant le 10 octobre).

Des pertes d’azote du sol modérées

Le drainage a débuté assez précocement cette année, à la mi-novembre mais s’est tari depuis la fin décembre. Pour le moment, les volumes drainés restent modérés - autour de 80 mm drainés à ce jour sur le dispositif drainage ARVALIS de la Jaillière (44). Sous l’action des pluies de novembre décembre, l’azote minéral présent dans les sols à cette période a migré dans les horizons les plus profonds et une partie a été lessivée. Avec le retour d’un temps plus sec en janvier, les quantités minéralisées depuis restent localisées dans le premier horizon du sol, disponibles et facilement accessibles aux cultures.

Les racines qui ont désormais pratiquement colonisé l’ensemble du sol, sont capables d’absorber l’azote localisé dans le dernier horizon du sol (figure 1).

Figure 1 : Représentation de la localisation du stock d’azote minéral dans le sol à 3 dates de l’hiver 2018/2019 – cas d’un sol de limon sur schiste, sous culture de blé, météo de la Jaillière – simulation du modèle CHN ARVALIS

Les losanges sur les courbes matérialisent la profondeur d’enracinement à chaque date.

Le stock d’azote minéral du sol est donc régulièrement absorbé par les cultures et les quantités présentes sont à ce stade amplement suffisantes pour couvrir leurs besoins. En effet, le niveau des reliquats d’azote minéral du sol est en tendance au-dessus de la moyenne, conséquence des pluies modérées et de la douceur (minéralisation continue dans les sols, lessivage faible).

⇒ A ce jour, les céréales ont correctement tallé et sont bien alimentées.

Ne pas confondre croissance et développement

La douceur favorise l’émission des feuilles et la production de biomasse. Dans certaines parcelles, les variétés les plus précoces ont tendance à se redresser mais la montaison n’est pas pour autant enclenchée. En effet, le passage de l’état de croissance végétative à la montée à épi est conditionné par plusieurs facteurs dont l’accumulation de température et la durée du jour. Pour le moment, l’effet « précocifiant » de la douceur est bridé par la durée du jour qui reste limitante.

En résumé, la conduite à tenir

⇒ Priorité aux désherbages de rattrapage, à planifier si nécessaire dès que la portance des sols est là.

⇒ Attendre la mi-février pour décider ou non d’un apport d’azote au tallage : cette année encore, toutes les parcelles ne le nécessiteront pas – nous referons le point sur la conduite à tenir d’ici une quinzaine de jours.

Message rédigé par ARVALIS - Institut du végétal en concertation avec AGRIAL, la CAVAC, la Chambre d’agriculture de la Mayenne, le Coopérative d’Herbauges, les Ets Hautbois, Soufflet Agriculture
Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10