En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Blé au stade plein tallage au 1er février 2021 en Pays de la Loire Messagerie Pays de la Loire

Des céréales bien implantées et actuellement bien alimentées en azote

04 février 2021

Les implantations de céréales à l'automne 2020 se sont déroulées dans de bien meilleures conditions que la campagne précédente. Les cultures présentent actuellement un état végétatif favorable dans la majorité des situations.

Après un automne très doux, le froid de janvier calme le jeu

Les céréales sont actuellement en plein tallage. La fraîcheur de janvier a permis le retour à un rythme de croissance proche des normales saisonnières. Pour les semis réalisés sur octobre, le cumul de températures depuis le semis est légèrement excédentaire alors qu’il est inférieur à la médiane pour les semis les plus tardifs.

Dans la majorité des parcelles, les céréales sont bien implantées et le développement des cultures est favorable.

La façade océanique – Ouest Loire-Atlantique et Vendée – a toutefois pâti d’importants cumuls de pluies d’octobre à novembre, avec, en conséquence, des parcelles moins bien implantées et ennoyées à plusieurs reprises au cours de l’hiver. Dans le Marais, certains blés durs semés en novembre ont particulièrement souffert de l’excès de pluviométrie de décembre et devront être re-semés.

Pour l’ensemble de la région, il n’est pas rare d’observer, dans les parcelles de limon, que l’eau séjourne en surface et peine à s’infiltrer après un épisode pluvieux. Ce phénomène révèle très probablement une dégradation de l’état structural des sols avec les intempéries de la campagne passée. Les céréales, cultures peu sensibles aux tassements, sont toutefois peu impactées par cet état dégradé : avec les conditions nettement plus favorables de cet hiver, l’enracinement et l’état végétatif sont satisfaisants.

Pas de carence en azote à ce jour

Les mesures de reliquat d’azote minéral du sol sont légèrement au-dessus de la moyenne pluriannuelle, conséquence de conditions climatiques favorables à la minéralisation cet automne. Les cultures ont pu en bénéficier avec des quantités d’azote absorbé importantes, un bon enracinement et un bon tallage. L’azote minéral qui a migré en profondeur sous l’effet des pluies de décembre reste accessible aux racines.

Dans ces conditions, l’alimentation en azote des plantes est actuellement satisfaisante et sera soutenue par le stock d’azote du sol jusqu’à la fin février. Dans le contexte de cette année, nettement plus favorable que celui de l’an dernier où l’excès d’eau prolongé nécessitait de bien accompagner les plantes dès le tallage, il sera possible, dans la plupart des situations, d’attendre l’approche du stade épi 1 cm (fin février – début mars) pour fertiliser.

Figure 1 : Répartition de l’azote minéral dans le profil de sol au 20 janvier – cas d’une parcelle de céréales semée fin octobre en limon du bocage – précédent colza, sol moyennement profond


Photo 1 : Des céréales bien implantées dans la plupart des parcelles avec un tallage et une croissance satisfaisants - La Jaillière – 22 janvier 2021.

Des désherbages bien maîtrisés dans l’ensemble

Les parcelles sont propres dans l’ensemble avec des désherbages d’automne qui ont bien fonctionné.

Les situations très infestées de graminées restent toutefois problématiques avec des ray-grass et vulpins qu’il sera difficile de contrôler désormais – notamment en cas de résistance aux produits foliaires.

Message rédigé par ARVALIS - Institut du végétal en concertation avec Agrial, Bernard Agri-Services, la CAVAC, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, Les établissements Hautbois, Soufflet Agriculture.
Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10