En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Orge de printemps

Décryptage des variétés disponibles pour 2014

19 décembre 2013

Les variétés d’orge de printemps inscrites dans la liste des Brasseurs et Malteurs de France pour la récolte 2014 ont fait l’objet d’essais. Revue de détails de leur comportement agronomique.

La production de malt est le débouché quasi-exclusif de la culture des orges de printemps. Il est donc fortement recommandé de choisir les variétés pour lesquelles les organismes de collecte locaux ont un marché. Ces variétés sont sélectionnées dans la liste éditée par les Malteurs de France pour la récolte 2014.

LA LISTE DES MALTEURS DE FRANCE - RECOLTE 2014
Variétés préférées
Variétés bien adaptées à la plupart des cahiers des charges des différents Brasseurs.

Beatrix / Concerto / Sebastian / Sunshine

Variétés homologuées
Variétés préférées en dessous des 15 000 ha

Bellini / Henley / NFC Tipple / Prestige / Pewter
Variétés en observation commerciale
Les variétés ont subi les tests pilotes IFBM*, elles sont soumises à des tests industriels.

Etape 2 : Explorer / Grace / Natasia / Shandy / Traveler / Zeppelin

Etape 1 : KWS Irina / Odyssey / Overture
Admises en validation technologique
Les variétés sont testées en pilote à l’IFBM.

KWS Aurelia / Pionier / Sanette / Style

* IFBM : Institut français de la brasserie et de la malterie
Cliquez sur une variété pour accéder directement au commentaire de ses performances

Les lauréats 2013

Sunshine, inscrite en 2009, accède cette année à la catégorie des variétés préférées des malteurs.

Parmi les neuf variétés en observation commerciale, KWS Irina a fait une entrée remarquée, en étant la variété la plus productive depuis deux ans.

Parmi les sept variétés inscrites en 2013, quatre vont être testées pour la première fois en validation technologique : KWS Aurelia, Pionier, Sanette et Style.

Consultez le décryptage complet des performances des principales variétés d’orge de printemps inscrites au catalogue en téléchargeant : 

♦  Leur profil agronomique évalué selon leur qualité, leurs caractéristiques physiologiques et leur sensibilité aux maladies ;

♦  Leurs rendements pluriannuels ;

♦  Leur calibrage ;
Pour être conformes, les lots d’orge de printemps doivent atteindre 90 % de grains supérieurs à 2,5 mm. Concerto retrouve de très bons niveaux de calibrage, suivi de près par Sebastian qui se classe particulièrement bien en 2013 sur ce critère. Les variétés Style, Beatrix et KWS Aurelia affichent les moins bons calibrages cette année.

♦  Leur teneur en protéines.
Par effet dilution de l’azote, le classement des variétés est fortement lié à leur productivité. Avec de plus faibles rendements, Prestige et Pewter affichent les teneurs en protéines parmi les plus élevées. A l’inverse, Sanette associe une productivité élevée et une faible teneur en protéines.
Mais le rendement ne fait pas tout. A potentiel équivalent certaines variétés ont tendance à accumuler plus de protéines que d’autres. Sunshine et Grace, doivent être surveillées sur ce critère. A l’inverse, à rendement équivalent, NFC Tipple, Shandy et la nouveauté KWS Aurelia affichent des teneurs en protéines plus faibles. 

Sebastian

Inscrite en 2003, Sebastian domine toujours nettement le marché, en particulier au nord-est de la France. Comme l’an dernier, elle atteint un très bon niveau de productivité cette année, parmi les meilleurs de son histoire. Elaborant son rendement sur la base d’un grand nombre d’épis, elle a profité de la pluviosité de ce printemps. Ses calibrages sont également meilleurs que par le passé. Ses teneurs en protéines sont dans la moyenne de la classe. Moyennement sensible à la verse, Sebastian est assez sensible aux maladies foliaires, en particulier à celles de début de cycle comme la rhynchosporiose et l’oïdium.

Retour en haut de page

Beatrix

Inscrite en 2006, Beatrix affiche de bons rendements mais avec une certaine irrégularité sur les dernières années, tout comme Sébastian. Ses teneurs en protéines sont dans la moyenne et ses calibrages parmi les plus faibles. En végétation, elle est très sensible à la rhynchosporiose, mais montre un assez bon niveau de résistance à la rouille naine, à l’helminthosporiose et à l’oïdium. Sa tenue de tige est dans la moyenne.

Retour en haut de page

Concerto

Avec des rendements assez décevants en 2013, Concerto affiche une productivité moyenne un peu inférieure à celle de Sebastian sur quatre ans. Ses teneurs en protéines sont mesurées. En outre, ses très bons calibrages la placent dans le groupe de tête de la classe, malgré une sensibilité marquée à la verse qui peut les pénaliser. Vis-à-vis des maladies, elle est résistante à l’oïdium, mais assez sensible à la rhynchosporiose.

Retour en haut de page

Sunshine

Essentiellement cultivée en Poitou-Charentes, Sunshine présente une productivité pluriannuelle légèrement inférieure à celle de Sebastian en moyenne sur quatre ans. Ses calibrages sont d’un bon niveau, mais elle semble aussi très facilement accumuler des protéines. Enfin, elle affiche un bon comportement en végétation, avec une bonne tenue de tige, et un assez bon niveau de résistance aux maladies, hormis peut-être à l’helmintosporiose.

Retour en haut de page

Explorer

Inscrite en 2011, Explorer est une variété précoce qui progresse d’une étape dans son processus de reconnaissance brassicole. Bien que relativement en retrait en 2013, Explorer est en moyenne la plus productive depuis trois ans. Malgré ses gros grains, ses calibrages ne sont que dans la moyenne et ses teneurs en protéines sont légèrement au-dessus de la tendance « protéines / rendement ». Elle s’est, cette année, montrée assez sensible à la rhynchosporiose et à l’oïdium. Sa tenue de tige est correcte.

Retour en haut de page

Grace

Grace reste pour la 4e année consécutive en observation commerciale. Elle apporte de la précocité et s’inscrit parmi les plus productives en moyenne sur quatre ans. Ses calibrages sont corrects mais ses teneurs en protéines au-dessus de la relation « protéines / rendement ». En végétation, elle apparaît assez sensible à la verse mais peu sensible aux maladies, hormis l’oïdium.

Retour en haut de page

Natasia

Inscrite en 2011, Natasia franchit une étape dans son processus de reconnaissance brassicole. Sa productivité est d’un bon niveau. Ses calibrages sont dans la moyenne et ses teneurs en protéines sur la droite de dilution protéines/rendement. En végétation, Natasia se distingue par son très bon niveau de résistance à la rhynchosporiose. Elle est également assez résistante à la rouille naine, mais assez sensible à l’oïdium. Sa tenue de tige est dans la moyenne.

Retour en haut de page

Shandy

Inscrite en 2011, Shandy gagne, cette année encore, une marche dans son processus de reconnaissance brassicole. Tardive à l’épiaison, ces rendements sont en retrait cette année comme l’an dernier. Ses calibrages sont assez élevés alors que ses teneurs en protéines sont régulièrement très modérées. Elle est assez sensible à la rhynchosporiose mais assez résistante à la rouille naine. Sa tenue de tige est correcte.

Retour en haut de page

Traveler

Inscrite en 2011, Traveler gagne, cette année encore, une marche dans son processus de reconnaissance brassicole. Essentiellement cultivée en Poitou-Charentes, ses rendements y sont en retrait pour la deuxième année consécutive. En cohérence avec ses très gros PMG, ses calibrages sont parmi les plus élevés. Ses teneurs en protéines sont dans la moyenne haute. Elle présente enfin une bonne tenue de tige.

Retour en haut de page

Zeppelin

Zeppelin fait partie des toutes meilleures sur le plan du rendement, en se plaçant en tête en moyenne sur quatre ans. Variété demi-précoce élaborant son rendement sur la base d’une fertilité des épis élevée, elle semble tout terrain. Variété à petits grains, ses calibrages sont un peu faibles et ses teneurs en protéines dans la moyenne. Enfin, avec un bon comportement vis-à-vis de la verse et des maladies foliaires, son profil agronomique est équilibré.

Retour en haut de page

KWS Irina

KWS Irina, en 2013 comme en 2012, est la variété la plus productive, confirmant ses résultats obtenus dans les essais de pré-inscription. Ses calibrages sont dans la moyenne et ses teneurs en protéines un peu élevées, eu égard à son gros potentiel de rendement. Demi-précoce comme Sébastian, elle se distingue par une excellente tenue à la verse. Hormis une certaine sensibilité à la rouille naine, elle semble bien se comporter vis-à-vis des autres maladies foliaires. Ses PS sont un peu faibles, de 3 kg/hl inférieurs à ceux de Sebastian.

Retour en haut de page

Odyssey

Odyssey présente une productivité dans la moyenne de la classe. En revanche, ses calibrages sont élevés et ses protéines semblent contenues. Elle paraît assez sensible à la verse ainsi qu’à la rouille naine.

Retour en haut de page

Overture

Overture fait partie des plus tardives des variétés en lice. Cette variété a une productivité en retrait en 2012, comme toutes ses concurrentes tardives et dans la moyenne en 2013. Ses calibrages sont assez bons et ses teneurs en protéines semblent bien contenues. Elle est moyennement sensible à la verse et son comportement aux maladies la place parmi les meilleures vis-à-vis de la rhynchosporiose et de l’oïdium. Elle est en revanche assez sensible à la rouille naine.

Retour en haut de page

KWS Aurelia

KWS Aurelia est légèrement en retrait en rendement par rapport à ses bons résultats de pré-inscription, en particulier en 2011. Par ailleurs, ses calibrages semblent modestes. En revanche, ses teneurs en protéines semblent très (peut-être trop) contenues. Plutôt résistante à l’oïdium, elle semble sensible à la rouille naine et très sensible à la rhynchosporiose.

Retour en haut de page

Pionier

Pionier est une variété précoce qui se place en rendement à 102 % des témoins en 2013, légèrement en retrait de ses résultats de pré-inscription. Ses calibrages sont dans la moyenne et elle semble un peu au-dessus de la droite de régression protéines/rendement. Vis-à-vis des maladies, elle semble sensible à l’oïdium et à la rhynchosporiose mais très résistante à la rouille naine.

Retour en haut de page

Sanette

Les rendements 2013 de Sanette sont proches de ceux enregistrés en pré-inscription, autour de 102 % des témoins présents quatre ans. Les calibrages semblent dans la moyenne et les teneurs en protéines contenues. Elle semble se distinguer par un bon comportement vis-à-vis des maladies en particulier à la rhynchosporiose.

Retour en haut de page

Style

Style, comme KWS Aurelia, déçoit légèrement en rendement en 2013 par rapport à ses très bons résultats de pré-inscription, en particulier ceux de 2011. Ses calibrages sont dans la moyenne basse mais ses teneurs en protéines sont contenues en dessous de la relation « protéines / rendement ». Vis-à-vis des maladies foliaires, la rouille naine doit être surveillée.

Retour en haut de page

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10