En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Pommes de terre de fécule

Débâcher et ventiler les tas pour évacuer l'excès d’humidité

06 janvier 2011

La persistance prolongée de températures négatives ces dernières semaines a montré tout l’intérêt d’avoir pris toutes les précautions nécessaires pour bien protéger le tas du gel et a fortiori d’un trop rapide abaissement de température : isolation périphérique du tas suffisante, étanchéité des parois et des toitures au passage d’air, renforcement de l’isolation du dessus de tas par un épandage d’une couche épaisse de paille sur un premier voile Toptex puis recouvrement de l’ensemble par un second voile en cas d’isolation insuffisante en toiture… Telles étaient les principales préconisations de notre précédent message…

Le maintien des tas dans une ambiance très confinée ces derniers jours a pu engendrer une certaine accumulation d’humidité dans les bâtiments liée au dégagement de vapeur d’eau par la respiration des tubercules et à sa condensation sur des tubercules refroidis. L’existence de ponts thermiques en toitures ou en parois, principalement au niveau des charpentes métalliques a pu également entraîner une chute localisée de l’eau de condensation de ces zones sur le dessus du tas.

Le redoux annoncé de ces derniers jours doit ainsi être mis à profit dans ces situations pour débâcher les tas et les ventiler pour évacuer cet excès d’humidité. Mais attention de prendre garde à toujours n’utiliser que de l’air extérieur plus froid que le tas de tubercules pour éviter tout risque de condensation sur les tubercules.

Si la couche de paille en surface est particulièrement détrempée il convient de la retirer et de la remplacer par une couche de paille sèche … Ce remplacement n’est cependant qu’à envisager au cas par cas … Il ne s’avèrera nécessaire que s’il les prévisions météorologiques redeviennent alarmiste vis-à-vis du retour d’une nouvelle période de froid compte tenu de l’achèvement précoce de la campagne cette année (fin janvier) …

Le plus dur de la campagne semble donc derrière nous et la situation actuelle générale des tas encore stockés permet de rester serein pour les dernières semaines de conservation grâce aux efforts faits en amont.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10