En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
agrosystèmes Fertilisation PK

De nouvelles grilles de calcul

05 juin 2010

Les nouvelles références d’exportations du COMIFER modifient légèrement les grilles de calculs de doses.

 
En 2009, de nouvelles grilles de calcul de dose des apports en phosphore et potassium ont été publiées par le COMIFER. Elles font suite à un vaste travail du groupe PKMg du COMIFER de révision de la table des teneurs de phosphore, potassium et magnésium dans les exportations, pour les grandes cultures, les fourrages et les cultures légumières. Les valeurs utilisées jusqu’à présent étaient relativement anciennes, antérieures à 1970, et les données d’origine non récupérables. Ce travail s’est appuyé sur l’analyse détaillée d’un grand nombre d’essais de longue durée conduits en France, ainsi que sur une enquête générale auprès des membres du COMIFER. Au final, beaucoup de teneurs utilisées jusqu’à présent sont revues à la baisse. Dans certains cas, la baisse peut atteindre 30 %. Par exemple, on considérait jusqu’alors qu’un blé exportait 0,9 kg de P2O5 par quintal de grain. La nouvelle table donne désormais 0,65 kg P2O5/q.
Face à cette évolution, les grilles de calculs de doses préconisées par la méthode COMIFER, qui s’appuient sur ces références d’exportation, ont été revues. La prise en compte des résidus de récolte a également été modifiée.

Conséquences pratiques : plus de souplesse en sols « riches »

Pour illustrer les conséquences pratiques de cette nouvelle méthode de calcul des doses en P2O5 et K2O à apporter, voici l’exemple d’une rotation fréquemment rencontrée, colza-blé-orge. Le type de sol en lui-même n’est pas important car on peut rencontrer toute une gamme de teneurs en P et K, de faibles à élevées, quel que soit le type de sol. La rotation, avec tous résidus enfouis, comptabilise peu d’exportations, ce qui se traduit par des écarts restreints entre les doses conseillées entre l’ancienne et la nouvelle version de la grille COMIFER.
Le simple cumul des exportations principales est plus faible avec la nouvelle table des exportations. La rotation passe de 173 à 135 kg de P2O5. Avec la nouvelle grille, les doses sont maintenues voire un peu augmentées en sols à teneur faible et correctement pourvus en phosphore et en potassium (teneurs inférieures à T impasse).
La nouvelle grille offre plus de souplesse dans les sols « riches » dès lors que les teneurs dépassent 320 ppm JH (en sols limoneux profonds). Au-delà de ce seuil, pour tous les niveaux d’exigence de culture, l’impasse est possible dans la limite de deux années consécutives d’impasse. À ces teneurs, le colza peut supporter sans risque une impasse en phosphore par exemple sur un sol limoneux. Toutefois, dans le cadre d’une succession tournant en boucle, les conseils d’impasse sur d’autres cultures moins exigeantes rendent moins fréquent les conseils d’impasse effectifs sur une culture de forte exigence. En effet, en cas de deux années immédiatement antérieures sans apport d’engrais, on revient dans la grille à un conseil d’apport sur colza. Pour les sols à teneur extrêmement élevée, avec des teneurs supérieures à 480 ppm en sols limoneux, le conseil d’impasse devient systématique, quel que soit le passé récent de fertilisation de la parcelle. Notons que les conseils d’impasse apparaissent au même moment, à la même teneur du sol, quelle que soit la version de la grille utilisée.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10