En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Essai CIVE Valorisation énergétique

Ce qu'il faut savoir sur les CIVE

08 avril 2021

La réussite des cultures intermédiaires à vocation énergétique (Cive) passe par un itinéraire technique spécifique et une bonne analyse des risques. Entre Cive d'hiver et Cive d'été, retrouvez tout ce qu'il faut savoir dans une plaquette de synthèse.

Qu’est-ce qu’une CIVE ?

Une CIVE est une culture non alimentaire implantée et récoltée entre deux cultures principales d’une rotation culturale. Son objectif est d’assurer la continuité d’approvisionnement en substrat des unités de méthanisation, sans avoir besoin de recourir aux cultures principales et sans entrer en concurrence avec la production alimentaire. Selon leur période d’implantation, on distingue les CIVE d’hiver, à cycle long, et les CIVE d’été, à cycle court.

Pourquoi cultiver des CIVE ?

Grâce à leur utilisation comme matière première pour la production de biogaz, la culture de CIVE améliore l’efficience énergétique tout en diversifiant le revenu des exploitants.

Elles ont aussi de nombreux avantages agronomiques comme, par exemple, l’allongement et la diversification des rotations. Bien que ces cultures soient récoltées, la contribution des racines et des chaumes au stockage de carbone est au moins équivalente à celle des CIPAN(1) (figure 1), voire supérieure avec un retour de digestat.

Figure 1 : Evolution du taux de carbone d’un sol (en t C/ha) selon les pratiques culturales

A noter toutefois que selon l’itinéraire technique, le temps de travail et l’efficience énergétique peuvent varier, tout en restant positif pour cette dernière.

Autour de l’itinéraire technique

En premier lieu, le positionnement dans la rotation déterminera le type de culture intermédiaire et son potentiel. Le choix de l’espèce doit être raisonné en fonction de sa productivité, des cultures précédentes et suivantes, de sa précocité et de sa tolérance aux ravageurs et maladies.

Concernant le semis, il doit être aussi soigné que celui des cultures principales afin d’assurer un démarrage rapide. Plus la CIVE est semée tôt, plus sa productivité sera élevée.

La fertilisation n’est pas obligatoire, mais un apport modéré d’azote occasionne systématiquement un gain de production.

Enfin, la récolte doit être raisonnée selon la culture suivante pour que le rendement biomasse soit optimisé. C’est un compromis entre rendement biomasse et date de semis de la culture suivante.

Ces recommandations générales sont notamment à adapter selon que la CIVE soit d’hiver ou d’été. Par exemple, la date de récolte n’est pas raisonnée de la même manière : une CIVE d’hiver continue de faire de la biomasse en fin de cycle, au contraire d’une CIVE d’été.

Pour en savoir plus sur ces cultures et connaître les différences d’itinéraires techniques entre CIVE d’hiver et CIVE d’été, consultez la plaquette « CIVE – Tout ce que vous voulez savoir ».

(1) CIPAN : Culture intermédiaire piège à nitrates.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10