En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Biologie lutte prévention séneçon Les rendez-vous du désherbage durable

Connaître et contrôler le séneçon

11 avril 2018

Le séneçon est fréquent dans toutes les rotations et tous les types de sol. Cette adventice lève toute l’année. Son cycle très court rend difficile la lutte alternative et augmente les risques de voir ces populations s'accroître. La lutte chimique doit tenir compte de la résistance du séneçon à certains herbicides.

Biologie

Le séneçon vulgaire (Senecio vulgaris) est une plante annuelle de la famille des « composées », dont le cycle de développement est proche de 3 mois. Il est indifférent aux conditions climatiques et peut réaliser son cycle durant toute l’année. Il peut ainsi réaliser 3 ou 4 cycles par an. La tige, anguleuse, creuse et souvent ramifiée, peut atteindre 60 cm de hauteur. La principale période de floraison se situe d’avril à octobre. Les fleurs jaunes sont groupées en nombreux petits capitules dont les graines sont facilement dispersées par le vent (source ACTA).

Méthodes de lutte

Les leviers agronomiques

Le séneçon germant toute l’année, la réduction des infestations par la rotation ou le travail du sol a un impact limité.

Lutte chimique

La lutte chimique doit tenir compte de la résistance du séneçon aux herbicides du groupe B (« sulfonylurées », pyroxsulam, florasulam), ce qui rend la lutte assez difficile sur céréales et protéagineux où les solutions sont peu nombreuses, en particulier sur séneçon développé. Sur céréales, de nombreuses associations peuvent venir à bout de cette adventice. Les désherbages d’automne, à l’exception des bases isoxaben, agissent sur séneçon sans toutefois le contrôler parfaitement (ex : Trooper, Codix, Fosburi agissent entre 50 et 75 %). Un complément de sortie d’hiver à base de metsulfuron/florasulam (sauf cas de résistance) ou bien clopyralid (Bofix, etc…) est nécessaire.

Et le désherbage mécanique ?

Le recours aux outils mécaniques en plein (herse étrille et houe rotative) à des stades plantules (< 2-3 feuilles de l’adventice) renforce la lutte contre les séneçons, mais n’est pas suffisante car cette adventice lève toute l’année. Les conditions pédoclimatiques avant le passage d’outil (sol ressuyé, conditions poussantes) et également après le passage (temps séchant) sont déterminantes.

Pour en savoir plus, consultez le site www.infloweb.fr et les fiches adventices ITAB.

Diffusé en partenariat avec : Garun-Paysanne, Impaact, Triskalia, CRA Bretagne, Ecophyto Bretagne

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant