En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Epandage de fumier sur couvert végétal Vidéo

Comment valoriser les engrais de ferme avant un maïs ?

27 février 2020

Utilisés à bon escient, les effluents d’élevage ou engrais de ferme sont très bien valorisés par le maïs. Ils permettent une économie importante sur le poste achat d’engrais.

Tous les engrais de ferme (fumiers de bovins, lisiers de bovins ou de porcs, fumiers de volailles…) apportent de l’azote, du phosphore et du potassium. Ils contiennent aussi des oligoéléments, tels que le soufre, et des bases calciques qui contribuent à limiter l’acidification naturelle des sols.

Pour le phosphore et le potassium, quelles que soient les modalités d’apport, ces éléments sont bien valorisés par les cultures, à un niveau proche des engrais minéraux.
En ce qui concerne l’azote contenu dans les engrais de ferme, sa valorisation dépendra du type de produit organique et des modalités d’apport.

Fumiers de bovins : à épandre au plus tard 1,5 mois avant le semis du maïs

Pour les fumiers, l’azote est sous forme organique, il a donc besoin d’une transformation dans le sol (minéralisation) pour être assimilé, sous forme nitrates, par le maïs. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de les épandre 1,5 à 2 mois avant le semis, voire avant pour un fumier frais et pailleux.

L’azote contenu dans les fumiers ne sera pas entièrement disponible pour le maïs. En pratique, avec des doses épandues de l’ordre de 30 t/ha, un complément de 40 à 50 unités d’azote sous forme minéral sera le plus souvent nécessaire.

Effluents de volailles : à enfouir juste après leur épandage

Pour les lisiers et fumiers de volailles, la majorité de l’azote est sous forme ammoniacale et sera rapidement disponible pour le maïs. La date d’épandage par rapport au semis du maïs a donc moins d’importance.

Par contre, l’azote ammoniacal est très sensible à la volatilisation. Pour éviter les pertes qui peuvent être très importantes (jusqu’à 50 % en conditions de sol sec, par temps ensoleillé et venteux), il faut incorporer les lisiers et fumiers de volailles dans les 2-3 heures qui suivent leur épandage.

Apportés à dose raisonnée, ces produits ne nécessitent en général aucun complément d’azote sous forme minérale.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10