En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Reconnaissance des plantules de ray-grass, vulpin et folle avoine Vidéo

Comment reconnaître ray-grass, vulpin et folle avoine au stade plantule ?

17 janvier 2019

Les graminées sont toutes très semblables à ce stade. Mais quelques astuces d’observations permettent de les distinguer : préfoliaison, ligule, oreillettes, pilosité, couleur… Explications en vidéo avec les experts d’ARVALIS.

Les principaux éléments de reconnaissance



Plusieurs caractéristiques biologiques permettent d’identifier les graminées au stade jeune :
• la préfoliaison : pliée (ex : pâturin), enroulée (ex : céréales…)
• la ligule : présence/absence, membraneuse ou cilié, taille, aspect sommital : tronqué, dentée
• oreillette : présence/absence
• limbe : pilosité (présence/absence, répartition), nervation
• gaine : section (ronde, aplatie...), pilosité, coloration (base de la tige)

Focus sur le vulpin et le ray-grass

Le vulpin et le ray-grass sont aujourd’hui les graminées les plus problématiques, notamment en région Centre / Ile-de-France. Il est donc essentiel de pouvoir les distinguer à des stades très jeunes.

Le vulpin a une préfoliaison enroulée, une ligule développée et légèrement denticulée, pas d’oreillettes, un limbe glabre et une gaine fendue et fréquemment teintée à la base en mauve. A partir de la deuxième feuille, la teinte est terne, vert bleuté, surtout pour la face supérieure.

Le ray-grass a une préfoliaison enroulée, une ligule peu développée, des oreillettes à partir de la troisième feuille, un limbe glabre et une gaine généralement teintée de rouge. La face inférieure des feuilles est brillante.

Pour aller plus loin- Testez vos connaissances avec le quizz sur les adventices
- Consultez le site de référence sur la reconnaissance des adventices

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

3 commentaires 14 août 2020 par CHICOUENE

Pauvres sites de références cités, c'est se moquer des gens ; il faudrait aussi logiquement indiquer des corrections aux nombreuses erreurs et confusions qu'ils comportent. Ici, la photo d'oreillettes correspond probablement à un Triticale en montaison. Les plantules de ray-grass sont habituellement à préfoliaison pliée et sans oreillettes ; il faut attendre le stade de plusieurs feuilles pour avoir ces caractères. Quand aux folles-avoines, la pilosité varie selon les individus ; parfois les feuilles sont glabres. Et en Ile de France, si on se réfère à la Flore de cette région faite par P. Jauzein, c'est aussi Avena ludoviciana (folle avoine d'automne ; c'est probablement sa photo à maturité qui apparaît à 0:41-0,44 de la vidéo) ; c'est Avena fatua qui lève essentiellement au printemps. Et il y aussi diverses espèces de bromes qui sont fréquentes. Quand on prospecte une parcelle, les critères indiqués supposent quasiment d'avoir les feuilles entre les mains ; pour le repérage de loin, à plusieurs mètres, il faut en utiliser d'autres.

18 janvier 2019 par VI

Surtout formidable à l'heure des photos ou vidéos HD, on nous fait voir des dessins au crayon comme dans les vieux grimoires et des plantes où la moissonneuse y a passé dessus

18 janvier 2019 par FOIRESTIER

Super titre ! souvent on s’attend à une réponse quand le titre d'un article technique est une question... là difficile d'avoir une réponse claire. S'il faut attendre d'être à 4 feuilles pour savoir si c'est RGA ou Vulpin il est déjà trop tard pour la stratégie de désherbage.

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10