En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Sondage perception des mauvaises herbes Sondage

Comment percevez-vous les adventices présentes en grandes cultures ?

21 juin 2018

Un peu, beaucoup ou pas du tout nuisibles ? La perception des adventices fait appel à l’expérience acquise dans un contexte local particulier. Comme il est difficile d’évaluer au champ tous les cas de figure rencontrés dans les exploitations de grandes cultures ou de polyculture-élevage en France, l’Inra et ARVALIS lancent une enquête d’envergure nationale pour s’enrichir de votre expertise.

Quelle importance accordez-vous à l’impact des adventices sur le rendement des cultures ? Sur la qualité de la récolte ? Sur la présence de parasites ? Ou encore sur les pollinisateurs présents dans les parcelles ?

Quelles sont les espèces d’adventices ou les communautés d’adventices qui vous paraissent nuisibles ? Dans quelle situation d’infestations ne faites-vous pas l’impasse d’un désherbage d’automne ?

Voilà le type de questions qui vous attend dans cette enquête.

Les services rendus ou, à l’opposé, les dommages provoqués par la flore adventice sont souvent évalués par des données biologiques, récoltées lors d’essais menés dans quelques localités qui ne permettent pas toujours leur généralisation, et qui sont lourds à mettre en place. Or, les acteurs de terrain (agriculteurs, conseillers, expérimentateurs…) accumulent au fil des ans une expertise très locale qui est largement sous exploitée, et en tout cas peu enquêtée. Non seulement ces acteurs connaissent très bien leurs situations de production, mais c’est également eux qui prennent la décision de désherber, de modifier ou non leurs systèmes, de prendre le risque du changement. Et cette prise de risque fait face à la perception qu’on a de la flore adventice. C’est tout l’enjeu de cette enquête !

Participez à l’enquête Inra/ARVALIS sur la perception des adventices !

Ce projet est financé par le GIS GCHP2E (Groupement d’Intérêt Scientifique Grandes Cultures à Haute Performances Économiques et Environnementales) et porté par Stéphane Cordeau, chercheur à l’Inra de Dijon en partenariat avec ARVALIS - Institut du végétal.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 29 juin 2018 par PEILLIER

Pour la bonne gestion des adventices, on nous rabache souvent la technique des faux semis; c'est bien mais depuis 15 ans quelque soit l'année,propice ou non à ce procédé,que je pratique en Tcs, les grandes zones d'infertsstation de vulpin sont toujours là,j'y use de la ferraille,du temps et du gasoil.Une impression d'inutilité.Le stock de semence de vulpin est tel,que la technique semble malgré les efforts,veine.

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10