En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Semis : semoir à maïs avec distributeur de microgranulés starter (déposés dans la raie de semis avec un microgranulateur dédié aux insecticides) et distributeur de semences Protection du maïs

Comment lutter contre les taupins en début de cycle ?

16 avril 2020

Suite au retrait du traitement de semences Sonido, il reste plusieurs produits insecticides en microgranulés présentant une bonne efficacité pour lutter contre le taupin, principal ravageur du maïs en début de cycle. Plus difficiles à mettre en œuvre, leur utilisation devra être raisonnée et s’accompagner de précautions au niveau de la préparation du sol et du réglage du semoir.

Protéger en priorité les parcelles à risque taupins

Le taupin est le premier ravageur à considérer. A l’échelle de la sole maïs de l’exploitation, toutes les parcelles ne présentent pas le même risque. Les enquêtes réalisées ces dernières années indiquent que la présence de larves ou de dégâts observées sur la parcelle les années précédentes et les conditions climatiques sont les principaux facteurs explicatifs de l’expression des dégâts de taupins sur maïs. Les autres facteurs de risque sont liés au contexte agronomique.

Ainsi, les attaques ont tendance à être plus fréquentes dans les sols légers ou riches en matière organique. La présence de prairies dans la rotation de la parcelle ou dans son environnement proche (réservoir d’infestation) est également un facteur de risque connu. Les parcelles concernées par ces situations devront donc être protégées en priorité. En cas de doute sur la présence de larves, un piégeage est possible en disposant des pommes de terre dans la parcelle au moins une dizaine de jours avant le semis.


Les parcelles où des dégâts de taupins ont été observés les années précédentes doivent être protégées en priorité.

 Evaluer le risque sur d’autres ravageurs

L’historique des parcelles et l’observation sur la culture précédente peut aussi apporter des informations sur d’autres ravageurs du sol susceptibles d’attaquer le maïs :
- La mouche des semis (Delia platura) peut causer des dégâts dans des parcelles avec beaucoup de résidus de culture mal décomposés ou du fumier pailleux récemment incorporé. Les conditions fraîches et humides favorisent l’expression des dégâts.
- Des dégâts de tipules (Tipula paludosa) peuvent être à craindre après prairie, surtout si des dégâts ont été observés sur la prairie avec présence de population importante.

Les insecticides utilisables sur taupin n’ont pas été évalués en essais sur ces ravageurs. Leur comportement a néanmoins pu être observé au champ sur mouche des semis (tableau 1).

Des leviers agronomiques aux efficacités insuffisantes

Pour lutter contre les taupins, les leviers agronomiques sont moins efficaces que pour lutter contre les adventices. Il n’y a pas lieu de modifier la date de semis pour essayer de réduire la pression de taupins, ni de réduire la profondeur de semis pour améliorer l’efficacité des protections insecticides.

Ces dernières années ont montré des dynamiques d’attaques très variables et indépendantes de la date de semis. Les taupins sont généralement actifs quand les conditions de températures et d’humidité sont également favorables au maïs, mais la course de vitesse tourne rarement à l’avantage de la culture !

Tout ce qui favorisera une croissance rapide des jeunes plants de maïs à l’implantation sera bénéfique : variété à bonne vigueur, engrais starter. Ce sont des moyens complémentaires, mais nettement insuffisants à eux seuls si la pression taupins est moyenne ou forte.

Des insecticides microgranulés proches en efficacité

Pour un prix variant de moins de 50 €/ha à près de 80 €/ha, les produits efficaces contre le taupin sont tous à base de pyréthrinoïdes et sont formulés en microgranulés : Belem 0,8MG/Daxol, Fury Géo, Karaté 0,4GR et Trika Expert+/Trika Lambda 1. Parmi ces spécialités, seul Belem 0,8MG / Daxol n’est pas soumis à la contrainte de Dispositif Végétalisé Permanent de 20 mètres (tableau 1). Tous ces produits microgranulés doivent être appliqués avec un diffuseur recommandé par la firme.

Contre les taupins, ils présentent des niveaux d’efficacité similaires (environ 70 %), à condition de respecter les conditions de mise en œuvre : préparation du lit de semence, humidité du sol, positionnement du diffuseur, application de la pleine dose.

A noter que les solutions efficaces sur taupins ne permettent pas de protéger les maïs contre les mouches géomyze et oscinie, pour lesquelles il y a aujourd’hui une situation d’impasse technique.

Tableau 1 : Lutte contre les ravageurs du maïs en début de cycle (hors corvidés), les solutions disponibles en 2020

Un diffuseur, bien positionné, est indispensable

Ces insecticides sont très peu solubles et très peu mobiles dans le sol. Pour être efficaces, ils devront donc être positionnés lors du semis de façon homogène sur tout le lit de semence (figure 1). Ceci permettra de protéger correctement la graine, puis le mésocotyle et le collet de la jeune plante de maïs.

Pour atteindre cet objectif de bonne répartition, l’installation de diffuseurs sur les descentes du distributeur de microgranulé du semoir est indispensable. Sur les semoirs à socs, le diffuseur se monte à l’arrière, alors que sur les semoirs à disques il doit être monté à l’avant ou au milieu des disques, selon le modèle de diffuseur (tableau 2).

Figure 1 :Répartition du produit insecticide micro-granulé en fonction du mode d’application

Tableau 2 : Exemples de montage de diffuseurs sur semoirs à socs ou à disque

Répartir les granulés de façon homogène

Pour obtenir une bonne répartition des microgranulés dans le lit de semences, il faut aussi une bonne préparation du sol et un lit de semence suffisamment humide. En effet, dans un sol sec et motteux (ou en présence de résidus du précédent, de cailloux…), ou mal rappuyé, les microgranulés ont tendance à être positionnés en fond de raie de semis. Ceci a pour conséquence d’abaisser leur efficacité, notamment dans le cas d’attaque tardive (plutôt localisée au collet de la plante).

Pour le réglage du distributeur de microgranulés, on se réfèrera au tableau spécifique du matériel utilisé fourni par la firme distributrice du produit. Avant les semis, il est conseillé de réaliser un contrôle à poste fixe de chaque élément, puis de vérifier le bon écoulement du produit au champ.

Protéger l’applicateur et la faune

Pour les opérations de remplissage du distributeur de microgranulés, comme lors de la manipulation des semences traitées, l’opérateur est exposé. Lors de ces phases de travail, il est conseillé de porter des équipements de protection individuelle adaptés au risque : gants en Nitril, masque avec filtre A2P3 ou FFP3, lunettes et combinaison spécifique. Remplir les trémies insecticides dos au vent limite l’exposition aux poussières. En cas de projection accidentelle dans les yeux, avoir une bouteille d’eau propre à portée de main dans la cabine du tracteur peut être très utile.

Pour éviter toute exposition de la faune aux produits insecticides, il est impératif que tous les granulés soient enfouis. En début de chantier de semis, il est nécessaire de vérifier la bonne application du produit.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10