En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Vidéo micro-trottoir agriculteur 2037 Micro-trottoir

Comment imaginez-vous le métier d’agriculteur dans 20 ans ?

30 novembre 2017

Lors de la dernière édition du Sima, nous sommes allés à la rencontre des visiteurs pour leur demander de se projeter en 2037. A quoi ressemblera leur métier à ce moment-là ?

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

7 commentaires 03 décembre 2017 par CAZABAN

Dans 20 ans, le prix du bio aura fortement baissé pour se rapprocher du prix conventionnel d'aujourd'hui : ceci sous la pression des GMS et des consommateurs qui voudront toujours acheter moins cher quite à acheter du bio importé et peu contrôlé. La politique agricole sera fortement nationalisée et forcément très "verdie" : les exploitations seront toutes conduites en bio mais les aides auront bien diminué faute d'argent dans les caisses. Le nombre d'exploitations aura beaucoup baissé, seules s'en sortiront celles qui auront réussi à produire du bio intensif low cost. C'est à dire les exploitations, sur des terres faciles à travailler, de tailles importantes et qui auront réussi à mécaniser le truc au maximum.

02 décembre 2017 par BLANVILLAIN

Dans 20 ans le nombre d'exploitation Françaises auront encore diminué et la surface moyenne nettement augmenté. Il y a ceux qui feront de la résistance et se diversifieront s'ils le peuvent, et/ou seront bi-actif pour survivre. Et ceux qui auront les moyens d'avaler leur voisins pour compenser en surface la baisse de revenus, ou ces même voisins se feront rachetés par des investisseurs étrangers ou non. Certaines régions seront devenu comme les grandes plaines américaines : industrialisées et sans âmes.

01 décembre 2017 par TREMBLAY

Dans 20 ans, nos chers dirigeants écolos auront supprimés tout ce qui nous permet aujourd'hui de produire correctement !!! Nous serons revenus avec les chevaux, il n'y aura plus de chômeurs ils feront de la binette et certains mourront de faim parce que l'on ne produira plus assez mais c'est pas grave on importera de la merde étrangère sans se soucier de la façon dont elle a été produite. Parce qu'aujourd'hui on emmerde le paysan français qui a su faire évoluer ses pratiques et qui a construit notre belle nature avec toute sa biodiversité mais on ne regarde pas ce que l'on importe. C'est démoralisant d'être agriculteur et pesant d'être vu comme le tueur de l'humanité.

01 décembre 2017 par DEGHILAGE

Il y a environ 28000000 d'hectares sau à cultiver en France, vu l'évolution du machinisme et pour être compétitif aux autres pays producteurs, 40-50000 exploitations agricoles suffiront..seules les zones marginales peu ou non aménageable resteront peut être des niches de productions réservées à ceux qui sauront innover..

01 décembre 2017 par -

le ministere de l agricuture et de l ecologie geront nos eploitations . nous serrons leurs salariers quelle boneur plus de contrôle et une renumeration tous les mois pour vivre

  | Page 1 / 2 | Suivant