En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Les légumineuses

Comment ça fonctionne ?

11 juillet 2010

La famille des légumineuses se caractérise par la capacité à fixer l’azote de l’air. Cette fixation est due à la présence de bactéries du genre Rhizobium leguminosarum présentes dans les nodosités des racines. Les nodosités sont ainsi le lieu d’une activité symbiotique : la plante fournit les substances carbonées aux bactéries, et les bactéries fournissent à la plante les substances azotées synthétisées à partir de l’azote atmosphérique.

► Comment favoriser la mise en place des nodosités, et le fonctionnement du rhizobium ?
► Focus sur la luzerne

Comment favoriser la mise en place des nodosités, et le fonctionnement du rhizobium ?

La mise en place des nodosités démarre dès les premières feuilles. Les nodosités ont besoin d’air et d’oxygène pour bien fonctionner. Il faut donc éviter les sols tassés, les sols hydromorphes, les excès d’eau. Les légumineuses utilisent préférentiellement les nitrates présents dans le sol. Leur disponibilité ou l’apport d’azote (minéral ou par les engrais organiques) provoque une diminution de nombre de nodules et donc une baisse de l’activité symbiotique de fixation d’azote atmosphérique.

  

Un chiffre Au niveau mondial, on estime à 100 millions de tonnes par an la masse d’azote atmosphérique fixée par les légumineuses, ce qui est comparable à la production d’azote par l’industrie chimique.

Semis sous couvert Cette technique permet de limiter le salissement à l’implantation, et d’assurer un rendement satisfaisant en première coupe.
Selon les régions, plusieurs possibilités existent : céréales de printemps, tournesol…

Retour haut de page


Focus sur la luzerne

Avoir un sol sain, bien structuré, voire drainé

La luzerne exprime son potentiel si elle est implantée dans un sol sain, profond et bien structuré. On peut définir les situations favorables ou défavorables selon le tableau.

Vérifier le pH

La luzerne préfère un sol sain, dont le pH est proche de la neutralité. Un pH entre 6,5 et 7,2 est la garantie du bon fonctionnement de la plante et des bactéries de fixation de l’azote. Lorsque le pH est inférieur à 6, il est conseillé de le remonter.

Penser à inoculer

Le rhizobium est une bactérie naturellement présente dans les sols mais certaines souches sont spécifiques de la légumineuse semée, comme pour la luzerne. En dehors des sols calcaires, il faut systématiquement inoculer.

Semer rapidement

On peut semer la luzerne au printemps ou en fin d’été. Mais ce sont le précédent et sa date de récolte qui conditionnent le choix de l’époque de semis. Attention, respecter un délai de retour de minimum 5 ans entre deux luzernes.

 

Retour haut de page

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10