En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage mécanique

Combien coûte l’intégration du désherbage mécanique ?

05 juillet 2010

Au-delà de la faisabilité technique du désherbage mécanique, des simulations économiques, à travers Compéti-LIS, ont permis d’évaluer les coûts et le temps passé à l’hectare engendrés par différentes stratégies de désherbage pour quelques cultures.

L’introduction du désherbage mécanique dans les céréales à paille coûte a minima 10 €/ha de plus qu’une stratégie « tout chimique », en conditions favorables (hors résistance par exemple), pour un temps passé au moins 3 fois plus élevé. Ajoutés au peu de temps disponible, ces résultats renforcent la difficulté de s’appuyer sur ces techniques pour le désherbage des céréales d’hiver. Le désherbage mécanique sur céréales à paille est donc une stratégie d’appoint à réserver à des situations particulières (zones spécifiques, parcelles proches de l’exploitation, etc…).

Sur les cultures où le binage est possible, les résultats économiques sont plus resserrés entre stratégies, d’autant plus si une application d’herbicide, localisée sur le rang, est réalisée au moment du semis (herbi-semis) ou du binage (désherbinage).
Ainsi, sur colza, les stratégies mêlant du mécanique et du chimique peuvent rivaliser en coût et même en temps, à la stratégie classique d’application de prélevée.
Une pulvérisation localisée sur le rang de semis rattrapée par un binage constitue le meilleur compromis technico-économique sur colza. L’économie réalisée sur l’herbicide n’est pas totalement consommée par le surcoût lié au binage.

Sur maïs, la tendance est la même : les stratégies mixtes peuvent être économiquement équivalentes aux stratégies conventionnelles. Le binage est donc un complément intéressant à un traitement de pré ou de postlevée. Il est à noter que ces stratégies mixtes sont inopérantes sur vivaces.

Sur betterave, la localisation sur le rang suivie par un binage sur l’inter-rang reste rentable, d’autant plus que le binage offre la possibilité d’intervenir toute la journée.
Compte tenu des coûts et des jours disponibles, le désherbage mécanique peut facilement s’intégrer sur culture de printemps et colza. Leur capacité à accepter des grands écartements permet d’intervenir avec des moyens plus sélectifs et plus efficaces, via un traitement localisé sur le rang et un binage de l’inter-rang.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10