En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
video expliquant les formes de résistance du blé tendre aux maladies Blé tendre

Choisir ses variétés en fonction des maladies les plus fréquemment rencontrées

04 octobre 2012

La recherche de variétés de blé tendre plus résistantes aux maladies est devenue l’une des principales priorités du sélectionneur. Deux formes de résistance existent, la première consistant à produire des variétés peu sensibles à un cortège de maladies, la deuxième visant à mettre au point une variété qui soit résistante à une maladie spécifique.


Le travail du sélectionneur est de plus en plus complexe car il doit proposer des blés très productifs, résistants aux maladies, plus efficaces pour absorber l’azote, et dans le même temps répondre à des critères de qualité pointus. Ainsi, la probabilité de sortir une variété satisfaisant tous ces critères est plus faible que lorsque les sélectionneurs se focalisaient avant tout sur le rendement. Cependant, le progrès génétique est toujours en progression, et des variétés de plus en plus performantes arrivent sur le marché. Pour lutter efficacement contre les maladies en amont, la résistance variétale est un pilier incontournable de la lutte prophylactique.

Plusieurs formes de résistance existent. La résistance d’une variété peut s'envisager de manière globale, au niveau du cortège de maladies fréquentes dans la région de production. Pour s'en faire une idée, il faut regarder les écarts observés entre les modalités traitées et non traitées fongicides dans les essais. Il est indispensable de tenir compte des conditions climatiques de la région pour apprécier les valeurs. En effet, dans le nord de la France, la septoriose est la maladie qui domine, tandis que dans le Sud, la rouille brune est considérée comme étant la maladie la plus nuisible. Ainsi, le niveau de résistance globale d’une variété aux maladies n'est pas évalué de la même manière entre le nord et le sud de la France.

Si une maladie est particulièrement présente dans une parcelle, il faut se tourner vers la résistance spécifique, autrement dit choisir une variété résistante à cette maladie spécifique. Par exemple, dans le cas d’un risque élevé de piétin-verse, il peut être judicieux de choisir une variété résistance à cette maladie.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10