En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Paysage céréalier avec bosquets Bonnes pratiques

Certification environnementale : un guide pratique pour atteindre le niveau 2

10 septembre 2020

A la demande des organisations professionnelles, les instituts techniques « grandes cultures » viennent de publier un guide pratique pour aider les exploitations agricoles à répondre aux exigences du niveau 2 de la certification environnementale.

Valoriser les exploitations engagées dans les démarches respectueuses de l’environnement, c’est l’ambition de la certification environnementale. Née de la dynamique impulsée par le Grenelle de l’environnement, elle fait aujourd’hui consensus pour rendre visibles et crédibles auprès des consommateurs et de la société les bonnes pratiques adoptées par les producteurs.

Le niveau 2 impose une obligation de moyens

la certification environnementale porte sur l’ensemble du périmètre de l’exploitation agricole et s’adresse à tous les types d’exploitations. Le dispositif se décompose en trois niveaux. Le premier correspond aux exigences fixées par la conditionnalité des aides PAC en matière d’environnement, de santé des végétaux et des Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales (BCAE).

Les niveaux 2 et 3 font l’objet d’une certification valable 3 ans, délivrée par des organismes certificateurs agréés par le ministère de l’Agriculture. Ils sont construits autour de 4 thématiques : biodiversité, stratégie phytosanitaire, gestion de la fertilisation et gestion de la ressource en eau. Le niveau 2 reconnaît l’adoption de techniques à faible impact environnemental via des obligations de moyens, tandis que le niveau 3, dit HVE pour Haute Valeur Environnementale, est basé sur une obligation de résultats, via des calculs d’indicateurs.

16 exigences et 25 points de contrôles regroupés sur 4 thématiques

Le niveau 2 s’appuie sur un référentiel comportant 16 exigences à mettre en place sur l’ensemble de l’exploitation agricole. Pour aider les producteurs à répondre à l’objectif de chaque exigence, le guide pratique les passe en revue une par une en abordant cinq questions :
- « Ce que me demande cette exigence » : bien comprendre l’objectif visé par chaque exigence permet d’y répondre plus précisément.
- « Les moyens à mettre en œuvre » : il s’agit là de recenser les connaissances, éléments de traçabilité, outils ou matériels utilisables, et éventuellement plan d’action à mettre en œuvre pour chaque exigence.
- « Les preuves que je dois fournir » : le niveau 2 étant une obligation de moyens, l’auditeur doit pouvoir facilement vérifier le bon respect de l’exigence.
- « Où puis je trouver des informations complémentaires pour m’aider ? » : le guide recense les nombreuses ressources complémentaires fiables.
- « Je dois faire particulièrement attention à » : certains points sont particulièrement importants, à tel point que ne pas y répondre peut être rédhibitoire pour la certification.

Téléchargez le guide pratique pour la Certification environnementale de niveau 2 des exploitations agricoles.

Ce guide est tout autant un fil conducteur « pratique » à destination des agriculteurs, qu’une illustration de la volonté des professionnels agricoles de répondre aux enjeux sociétaux actuels. L’engagement massif des producteurs à la certification environnementale de niveau 2 apportera la garantie jusqu’au consommateur, que les agriculteurs français font évoluer leurs pratiques pour toujours mieux répondre aux attentes des citoyens et préserver la qualité de l’environnement.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 25 septembre 2020 par REVERT

encore des efforts pour ne rien gagner même pas du respect.Il est loin le temps ou les Primes Agricoles devaient compenser nos pertes de revenu pour être mondialement plus compétitif et que la faim recule dans le monde.Aujourd'hui,c'est nous qui devons tendre la main,le plus vertueusement possible,comme des mendiants pour avoir le droit de vivre de notre métier.Offrir l’excellence de notre travail sans aucune garantie de paiement et sans aucun merci mais qui s’inquiétera du bien être des Agriculteurs? Alors,après avoir été compensatoire puis contraignante,la prochaine PAC sera faute de budget confiscatoire mettant la barre de plus en plus haute pour être sur que personne ne pourra l'atteindre.Au moins cette entreprise européenne de destruction de l'agriculture française aura permis sur le long terme de respecter les accords internationaux sur le réchauffement climatique,une victoire,sans doute, pour les "bobos" vert pastèque des grandes villes.

14 septembre 2020 par TESSIER

''la volonté des professionnels agricoles de répondre aux enjeux sociétaux actuels'' En retour ces ''sociétaux'' lancent une procédure de Référendum d'Initiatives Popu..'' sur l'élevage. Vous croyez vraiment que ces démarches de certification (et autres..)vont convaincre une fois pour toutes la société des médias et des ''réseaux sociaux'' ? Vous croyez vraiment que c'est ce qui fera reculer les projets de production de viande de culture ? Etc..

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10