En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Orge d’hiver proche du stade épi 1 cm en mars 2021 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Céréales : un stade épi 1 cm en avance de 5-6 jours

11 mars 2021

Depuis le début de l’automne, les périodes fraîches et douces ont alterné à un rythme soutenu. Mais derrière cette forte variabilité, les cumuls de températures acquis depuis le semis sont excédentaires et dépassent la médiane d’un peu plus de 120°C (+ 10 %) pour les semis d’octobre 2020. Le développement des cultures profite de cet excédent et les stades épi 1 cm surviennent depuis quelques jours avec une avance de 5 à 6 jours par rapport aux observations habituelles.

Les variétés les plus précoces ont ainsi amorcé leur montaison depuis 8-10 jours. Dans beaucoup de situations, les stades seront plutôt atteints cette semaine dans notre région, avec une avance de 5 à 8 jours par rapport à la médiane pour les semis d’octobre.

Figure 1 : Date du stade épi 1 cm observée au Magneraud sur variétés de précocités proches

Tableau 1 : Exemples de stades simulés en 2021 pour une variété précoce à montaison (note = 4) en situation saine et normalement pourvue en azote

Derrière cette tendance moyenne, se cache une assez forte variabilité qui peut s’expliquer par différents facteurs. D’une façon générale, le stade épi 1 cm est en partie dépendant du dynamisme de la croissance de la culture et les écarts observés cette année sont bien reliés à cette dynamique :

- les cultures très développées sont parfois plus en avance (de 5 à 10 jours). Ces forts développements peuvent être liés à l’un ou plusieurs des éléments suivants :
     • une fertilisation précoce importante,
     • des sols minéralisant beaucoup (teneur en matière organique élevée, limons sains) et/ou apports de PRO (Produits Résiduaires Organiques) fréquents,
     • des densités de peuplements élevées.

- les cultures freinées par un problème agronomique sont souvent en retard :
     • ennoiement massif ou simple saturation prolongée des sols en eau (zones d’hydromorphie, bas de pente, sols très argileux…) ;
     • défauts de structure de sol (semelles de labour, lissage à la préparation des sols, tassements consécutifs aux implantations et/ou récoltes difficiles en 2020).

A noter également que les semis postérieurs au 15-20 novembre 2020 n’ont pas bénéficié de l’extrême douceur du début de ce mois et ne présentent qu’une très faible avance par rapport à la médiane.


Photo 1 : tige à épi 1 cm (mesure entre la base du plateau de tallage et le sommet de l’épi) le 3 mars 2021.

Message rédigé par ARVALIS - Institut du végétal avec l’appui des techniciens des Chambres d’Agriculture de la Charente et de la Vienne, Coop de Mansle, Coop de Matha, Coop Sèvre et Belle, Océalia, Piveteau, SCEA Loulay, Soufflet.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10