En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Une cicadelle sur une jeune plante d’orge novembre 2020 en Aquitaine Messagerie Nord-Aquitaine

Céréales : surveiller pucerons, cicadelles et limaces

19 novembre 2020

Les ravageurs d’automne sont déjà visibles dans les parcelles de céréales, la vigilance est de mise.

Limaces : risque important

Les températures supérieures à 10°C et l’humidité d’octobre sont propices aux attaques de limaces sur les parcelles semées. Actuellement, les modèles d’ARVALIS situent le risque à un niveau important. Ces ravageurs sont particulièrement présents aujourd'hui sur les précédents paille et colza.

Figure 1 : Risque limaces sur céréales – comparatif pluriannuel – station météo de Bergerac (24)

Attention aux pucerons et cicadelles

Les températures moyennes étant proches de 12 à 15°C, les vols de pucerons et de cicadelles sont en cours. Il est important de surveiller les parcelles.

Pucerons

L’observation des pucerons doit se faire par beau temps, dans les heures les plus chaudes de la journée dans la mesure où c’est à cette période qu’ils sont le plus facile à observer. Si l’observation n’est pas possible dans les conditions requises, prélever une vingtaine de plantes à différents endroits (traverser la parcelle en diagonale) et les enfermer dans un sac plastique transparent placé près d'une source de chaleur. En cas de présence de pucerons, les insectes seront très rapidement visibles sur les parois du sac.

Un traitement insecticide peut être envisagé dès que 10 % des plantes sont colonisées et/ou que les insectes sont présents plus de 10 jours sur la parcelle.

Ne pas traiter par rapport à un stade de culture donné mais en cas de présence avérée des pucerons. Un traitement trop précoce à la levée serait une assurance illusoire : l’insecticide appliqué en végétation agissant par contact, les nouvelles feuilles formées après le traitement ne seront pas protégées.


Photo 1 : pucerons sur blés © Eydoux (ARVALIS)

Dans la majorité des cas, une seule application est suffisante. Néanmoins, face à l’arrivée de nouveaux individus et/ou au développement des colonies, d’autres traitements peuvent s’avérer nécessaires. La surveillance est primordiale si les conditions climatiques restent favorables. Le renouvellement peut être nécessaire compte tenu de la persistance d’action des produits (15 jours environ) et de l’évolution des plantes.

Consultez la vidéo sur les méthodes d’observations :

Cicadelles

L’observation des cicadelles n’est pas facile. Cependant, elle est possible durant les heures les plus chaudes de la journée en se déplaçant sur les bords de parcelle face au soleil. Si plus d’une cicadelle est observée par m2 sur plusieurs endroits de la parcelle, il y a un risque : un traitement doit donc être envisagé.

Des pièges englués peuvent également être positionnés sur les bords de parcelle. Il n’existe pas de seuil précis mais au-delà de 30 captures de cicadelles par semaine, le risque est considéré comme élevé.


Photo 2 : reconnaître la cicadelle vectrice de la maladie des pieds chétifs (source O. Pillon, SRAL Champagne-Ardenne, 2012)

Tableau 1 : Traitements insecticides possibles en végétation sur cicadelles et pucerons pour le blé tendre, le blé dur et les orges d’hiver

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10