En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Symptômes de rouille jaune sur blé tendre signalés début avril 2019 en Nord-Aquitaine Messagerie Nord-Aquitaine

Céréales : surveiller de près l’évolution des maladies

11 avril 2019

Les températures douces actuelles favorisent la multiplication de l’inoculum de rouille brune, septoriose et rouille jaune, présent depuis la fin de l’hiver. Les céréales étant au stade deux nœuds, c’est le moment de raisonner votre stratégie fongicide.

Septoriose : un traitement probable autour du stade « dernière feuille pointante »

L’absence de pluie sur la majeure partie du mois de mars a permis aux plantes de croître sans avoir de contamination sur leurs nouvelles feuilles. Selon les modèles, le premier traitement devrait être déclenché à proximité du stade « dernière feuille pointante » dans la plupart des situations, y compris pour des variétés sensibles. Ce stade serait atteint à partir du 13 avril (variété précoce, semis fin octobre).

Il est important de noter que, dans le cas d’une intervention à « dernière feuille pointante », la dernière feuille n’est pas protégée et est susceptible d’être contaminée en cas de nouvelles pluies. Une seconde intervention est donc susceptible d’être déclenchée rapidement une fois la dernière feuille étalée, dès le retour d’une période de pluie.

Attention de ne pas confondre taches de septoriose avec des taches physiologiques qui apparaissent sur certaines variétés. On peut citer la variété Bologna par exemple. L’année y est particulièrement favorable. Pour rappel, la septoriose se développe du bas vers le haut de la plante alors que les symptômes physiologiques sont plutôt visibles sur les étages foliaires supérieurs et se concentrent souvent sur un étage foliaire en particulier.

Rouille jaune : traiter dès les premiers symptômes

Des symptômes de rouille jaune sont actuellement signalés dans les parcelles (Néracais). Les variétés sensibles sont à surveiller en priorité mais attention des contournements de la tolérance variétale sont possibles. C’est par exemple le cas de la variété Nemo, notée tolérante à son inscription, elle est depuis la dernière campagne notée comme sensible. La rouille jaune est une maladie à évolution rapide. A ce stade, il faut traiter dès les premiers symptômes.

Pour en savoir plus, consultez le Baromètre Maladies Blé tendre.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10