En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Canon d’irrigation dans une parcelle de blé tendre mi avril 2021 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Céréales : se tenir prêt à irriguer

15 avril 2021

Malgré les épisodes pluvieux de la semaine dernière, il est nécessaire de prévoir le déclenchement de l’irrigation très prochainement dans certaines situations.

Le plus souvent, les pluies récentes n’ont guère dépassé les 5-10 mm (carte 1). Sur l’est de la région, elles ont parfois atteint 30 à 40 mm, mais sous forme d’averses orageuses, se traduisant par du ruissellement, ce qui a limité leur efficacité.

Si les températures plus fraîches et les petites pluies ont fortement ralenti la consommation en eau des céréales, les cumuls de pluies ne sont pas suffisants pour couvrir durablement les besoins en eau des cultures. Dans la quasi-totalité des situations, en absence d’irrigation, les réserves facilement utilisables (RFU) sont épuisées.

La plupart des blés semés en octobre s’approchent ou ont atteint le stade dernière feuille pointante. Ce stade marque le début de la phase de sensibilité maximale des céréales au manque d’eau. Celle-ci correspond également à la période de valorisation maximale de l’irrigation.

Dans ces conditions, la priorité doit aller :
- aux sols les plus superficiels ;
- aux parcelles les plus avancées ;
- à stade équivalent, au blé dur puis au blé tendre ;
- aux parcelles dont l’état de nutrition azotée devient critique en raison d’une mauvaise valorisation des apports précédents.

Carte 1 : Cumul de pluies du 9 au 11 avril 2021 (données Météo France)

Pour les sols superficiels à moyens

Sous réserve que les parcelles aient atteint le stade de démarrage (2-3 nœuds), si aucune irrigation n’a été déclenchée jusqu’à présent, les premiers apports d’eau doivent être envisagés à l’approche de la sortie de la dernière feuille (figure 1).

Si un premier tour d’eau a été effectué depuis 7-8 jours, un deuxième passage pourra être envisagé en toute fin de semaine ou début de semaine prochaine.

Figure 1 : Bilan hydrique Irré-LIS® en groie superficielle – Secteur du Magneraud (17) – Blé tendre, variété RGT Césario semée le 20 octobre 2020

Pour les sols profonds

Dans les sols les plus profonds, le plus souvent, la RFU est épuisée ou le sera cette semaine si les dernières pluies sont restées inférieures à 10 mm. Le déclenchement de l’irrigation présente moins d’urgence. Un premier tour d’eau sera envisagé quand la dernière feuille sera bien présente si aucune pluie n’est annoncée, ce qui devrait être le cas dans beaucoup de situations dans le courant de la semaine prochaine.

Dans tous les cas, si un apport d’azote est envisagé, attendre sa réalisation avant de déclencher un apport d’eau.

Figure 2 : Bilan hydrique Irré-LIS® en groie profonde – Secteur du Magneraud (17) – Blé tendre, variété RGT Césario semée le 20 octobre 2020

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10