Pucerons sur jeunes plantes de céréales Messagerie Sud-Ouest

Surveiller pucerons, cicadelles et limaces dans les céréales

10 novembre 2021

Ces ravageurs sont déjà présents dans les parcelles de céréales en cours de levée ou à semer. A surveiller !

Du côté des limaces, les températures moyennes proches de 10°C, les sols motteux et l’humidité actuelles vont favoriser leurs attaques sur les parcelles semées. Actuellement, les modèles d’ARVALIS situent le risque à un niveau moyen, les conditions particulièrement sèches courant octobre ne leur ayant pas été favorables.

Une grille de décision permet de se positionner vis-à-vis du risque limace (figure 1).

Figure 1 : Grille de décision et seuil d’intervention contre les limaces (CASDAR RESOLIM)
Grille de décision et seuil d’intervention contre les limaces (CASDAR RESOLIM)

Protection contre les pucerons : mieux vaut tard que jamais

En ce qui concerne les pucerons, les températures moyennes actuelles (inférieures à 10°C), le vent et la pluie freinent leurs vols. Toutefois, il est important de surveiller les parcelles car les pucerons déjà présents peuvent s’y multiplier.

L’observation de ces insectes doit se faire par beau temps, dans les heures les plus chaudes de la journée dans la mesure où c’est à cette période qu’ils sont le plus facile à observer. Si l’observation n’est pas possible dans les conditions requises : prélever une vingtaine de plantes à différents endroits (traverser la parcelle en diagonale) et les enfermer dans un sac de plastique transparent placé près d'une source de chaleur. En cas de présence de pucerons, les insectes seront très rapidement visibles sur les parois du sac.

Un traitement insecticide sur les parcelles peut être envisagé dès que 10 % des plantes sont colonisées par des pucerons (ailés ou aptères) et/ou que les insectes sont présents plus de 10 jours sur la parcelle. Pour en savoir plus, consultez l’article « Lutte insecticide contre les pucerons, mieux vaut tard que jamais ».

Observr les cicadelles aux heures les plus chaudes d'une journée ensoleillée

quant aux cicadelles, leur observation n’est pas facile. Cependant, elle est possible durant les heures les plus chaudes de la journée en se déplaçant sur les bords de parcelle face au soleil. Si plus d’une cicadelle est observée par m2 sur plusieurs endroits de la parcelle, il y a un risque et un traitement doit donc être envisagé.

Des pièges englués peuvent également être positionnés sur les bords de parcelle. Il n’existe pas de seuil précis mais au-delà de 30 captures de cicadelles par semaine, le risque est considéré comme élevé.

Figure 2 : Reconnaître la cicadelle vectrice de la maladie des pieds chétifs
Reconnaître la cicadelle vectrice de la maladie des pieds chétifs

Source O. PILLON, SRAL Champagne-Ardenne, 2012

Le tableau 1 présente les traitements insecticides possibles en végétation sur cicadelles et pucerons pour le blé tendre, le blé dur et les orges d’hiver.

tableau 1 : traitements insecticides possibles en végétation sur cicadelles et pucerons

D’après dépliant ARVALIS - Institut du végétal - Mai 2021

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10