En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Jeune plantule de ray-grass avant désherbage des céréales en 2019 en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Céréales : privilégier, si possible, les désherbages d’automne

24 octobre 2019

Les conditions de ce début d’automne ont été peu favorables aux levées d’adventices et de repousses. Face au risque d’infestations fortes, voici les stratégies de désherbage recommandées.

Côté désherbage mécanique

La herse étrille et la houe rotative sont des outils de désherbage mécanique qui peuvent être utilisés cette année si la tendance sèche perdure. Soit à l’aveugle, au stade filament après le semis et avant la levée des céréales, soit après 3 feuilles  - toujours en visant des adventices peu développées (stade filament blanc à 2 ou 3 feuilles).

Les passages de herse étrille, houe rotative et bineuse peuvent toujours être envisagés en complément de la lutte chimique. Il faudra veiller à bien choisir l’outil en fonction du type de sol et d’anticiper l’éventuelle perte de pieds en adaptant la densité de semis.

Les systèmes d’autoguidage type RTK permettent d’obtenir une précision intéressante pour biner des blés à écartement « classique », à conditions de s’assurer de la bonne équidistance entre chaque rang du semoir, de bien s’aligner à chaque entrée de passage lors du semis, de vérifier qu’il n’y a pas de jeu dans les chandelles d’attelage du tracteur et de s’assurer de la précision du système de guidage.

Les programmes d’automne recommandés sur blé tendre

Sur les faibles infestations de graminées (moins de 5 adventices/m²), un herbicide à l’automne suivi d’un passage sortie hiver ou l’un ou l’autre peut suffire dans les situations les moins complexes (rotations longues, faible pression, absence de risque résistance…).

Dans les situations de gestion difficile des graminées, il faut déjà penser au désherbage. Dans ces situations, le désherbage chimique doit rester le dernier levier à activer. Les parcelles à problème doivent bénéficier notamment d’un travail du sol adapté et ne devront pas être semées avant fin octobre à début novembre. Un travail du sol fin et répété peut encore faire lever les graminées, voire aussi perturber les limaces.

En lutte chimique, il est indispensable d’intervenir à l’automne, en prélevée ou postlevée précoce (2 feuilles à 1 talle), voire les deux, en cas de résistance et/ou de forte infestation. Dans ces situations, il est illusoire de ne compter que sur la chimie.

Tableau 1 : Stratégies herbicides sur blé tendre en cas de fortes infestations (> 10 plantes/m2) de ray-grass


Tableau 2 : Stratégies herbicides sur blé tendre en cas de fortes infestations (> 10 plantes/m2) de vulpins


Tableau 3 : Stratégies herbicides sur blé dur en cas de fortes infestations (> 10 plantes/m2) de ray-grass


Tableau 4 : Stratégies herbicides sur blé dur en présence d’autres graminées


Tableau 5 : Stratégies herbicides sur orge en cas de fortes infestations (> 10 plantes/m2) de ray-grass


Tableau 6 : Stratégies herbicides sur orge en cas de fortes infestations (> 10 plantes/m2) de vulpins


Tableau 7 : Stratégies herbicides sur orge en présence d’autres graminées

Quelques préconisations complémentaires

Adjuvants : sans intérêt avec l’emploi d’herbicides racinaires à l’automne. Les essais n’ont pas permis de mettre en avant leur intérêt.

Conditions d’applications de l’automne : pas d’effet du volume, ni du type de buses utilisées (injection d’air ou fente classique).

Météo : viser une intervention sur sol humide ou avant des pluies annoncées. Veiller aux conditions climatiques après traitement (éviter : pluie, forte amplitude thermique et surtout chute rapide des températures négatives < à -3°C pour les applications de postlevée).

pH et dureté de l’eau de la bouillie : aucun intérêt à acidifier (même déconseillé) ou corriger la dureté.

Bien respecter les règles d’application des produits à base de prosulfocarbe : Ces règles, qui encadrent l’application de ces herbicides racinaires, ont été modifiées en 2018. Ils doivent être appliqués avec un dispositif antidérive homologué et, en l’absence de certaines cultures non récoltées dans les parcelles voisines telles que pommiers, légumes,… Ces dernières années, des dépassements de LMR de prosulfocarbe ont été signalés sur des cultures pour lesquelles cette substance active n’est pas autorisée. Afin d’éviter tout transfert hors des parcelles, des règles sont à respecter pour l’emploi de ce produit dès l’automne sur céréales.

L’OAD « Quali’cible » développé par Syngenta (https://cartoklik.syngenta.fr/quali-cible/#/carte) permet d’aider à la localisation des parcelles à risque.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10