Parcelle de blé semée le 24 octobre 2021, au stade 1 / 2 nœuds début avril 2022 dans le Tarn (81), en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Céréales : positionner l’apport d’azote fin montaison entre dernière feuille étalée et gonflement

14 avril 2022

Les céréales sont actuellement entre le stade 1 nœud et dernière feuille pointante, avec des situations variées. Le contexte actuel est propice au pilotage du dernier apport d’azote.

En majorité, les semis de blé réalisés en octobre et début novembre sont au stade 2 nœuds. Les premiers semis d’orges vont atteindre dernière feuille pointante (DFP). Quant aux semis de mi-novembre, ils atteignent 1 nœud.

Les semis tardifs de blé dur, réalisés en janvier, vont bientôt entrer en montaison. Leur cycle est plus court que les autres (moins de racines mises en place, moins de hauteur, durée entre les stades réduite…).

Les stades sont dans la moyenne des normales des vingt dernières années, contrairement aux années précédentes où ils étaient en avance (ce qui donne une impression globale d’un léger retard, ce qui est vrai par rapport à 2021).

Sur les zones d’altitude, les stades varient de tout début épi 1 cm à 1 nœud dans la majorité des situations.

Quelles sont les prévisions ?

Les parcelles souffrant d’excès d’eau ont des stades toujours ralentis par rapport à ces prévisions. Il en est de même pour les parcelles de blé dur souffrant de mosaïques.

Tableau 1 : Dates prévisionnelles des stades 1 nœud, 2 nœuds et dernière feuille pointante en blé tendre
Dates prévisionnelles des stades 1 nœud, 2 nœuds et dernière feuille pointante en blé tendre

Tableau 2 : Dates prévisionnelles des stades épi 1 cm, 1 nœud et 2 nœuds en blé dur
Dates prévisionnelles des stades épi 1 cm, 1 nœud et 2 nœuds en blé dur

Tableau 3 : Dates prévisionnelles des stades 2 nœuds, dernière feuille pointante et dernière feuille étalée en orges
Dates prévisionnelles des stades 2 nœuds, dernière feuille pointante et dernière feuille étalée en orges

Ajuster l’apport de fin de montaison, et gérer toutes les situations atypiques par un pilotage affiné

Les pluies de mars étant reparties vers la fin du mois, une majorité des apports d’azote encadrant le stade épi 1 cm a été bien valorisée.

Concernant l’apport fin montaison, ou qualité, il est à positionner idéalement entre le stade dernière feuille étalée (DFE) et le stade gonflement des blés, avec de préférence une période de pluie juste après pour assurer leur valorisation.

Ajuster la dose en fonction du potentiel atteignable au moment de l’apport et de la variété. Eviter les formes liquides ; préférer l’ammonitrate ou l’urée avec NBPT, qui sont les plus efficaces à ces stades pour maximiser le rendement et la teneur en protéines.

Vu les prix actuels d’engrais azotés et/ou le manque de disponibilité, la question de l’intérêt de cet apport se pose.

À dose totale identique, comparativement à une fertilisation apportée uniquement au tallage et à épi 1 cm/1 nœud, le bénéfice d’un dernier apport courant montaison (2 nœuds à DFE) est en moyenne de + 1 à 2 q/ha et + 0,2 à 0,4 % de protéines. Le diminuer de 40 kg d’N peut faire perdre a minima 0,3 % de protéines sur blé tendre. Les effets sont plus marqués sur blé de force et blé dur, avec des impacts rendement et protéines supérieurs si une impasse est réalisée au stade fin montaison.

Comme en 2021, avec les différences de qualité d’implantation, d’impact de l’hydromorphie et les cas de sécheresse, les situations sont encore très diversifiées. Le pilotage du dernier apport d’azote est donc une vraie opportunité pour s’adapter à ces situations dont le potentiel sera très contrasté.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10