En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Semis de céréales en 2018 en Pays de la Loire Messagerie Pays de la Loire

Céréales : pas de précipitation pour les semis

18 octobre 2018

Les pluies sont de retour, favorisant la une ré-humectation des sols. Mieux vaut toutefois attendre la levée des repousses et des adventices avant de semer. Des semis plus tardifs permettent également de limiter certains risques.

Dans le contexte de l’année, la réserve en eau des sols est loin d’être reconstituée, il est donc possible d’attendre encore avant de démarrer les semis. Cela facilitera grandement ensuite la conduite des parcelles et limitera les charges.

Attention à la maîtrise des mauvaises herbes

La sécheresse estivale prolongée a fortement limité les reverdissements après déchaumage. Suite aux pluies récentes, Il faut donc s’attendre à des relevées importantes de repousses et de mauvaises herbes. En cas de semis précoce, on s’expose donc à des levées d’adventices en même temps que la levée de la céréale. Dans les parcelles à forte pression de graminées, il est particulièrement important d’attendre la fin du mois pour semer et si possible, de faire un faux-semis avant d’installer la culture : travail très superficiel et rappuyage puis destruction des levées. Le sol doit être propre au moment du semis.

JNO : danger en semis précoces

Les températures très douces actuelles, qui devraient perdurer pour les 10 jours à venir, sont particulièrement favorables à l’activité des pucerons. Un semis dans ces conditions conduira à une levée très rapide des céréales qui seront alors très exposées au risque de Jaunisse Nanisante de l’Orge (JNO).

Il n’est désormais plus possible de protéger les cultures par traitement de semences, et un traitement insecticide foliaire ne protège que les feuilles présentes lors de l’application et pour une durée maximale de 2 semaines.

⇒ Réduire la période d’exposition des céréales aux pucerons en évitant les semis précoces avant le 20 octobre limite très significativement le risque et simplifie la protection.

Le piétin échaudage également favorisé par les semis trop précoces

Ce champignon du sol qui contamine les racines à l’automne est présent chaque année dans notre région. Il affecte sévèrement les rendements. Un semis précoce allonge la durée de contamination et expose davantage les racines au champignon qui se développe d’autant plus que les températures sont douces.

Dans les parcelles où du piétin échaudage a déjà été observé les années passées, il est déconseillé de semer avant le 25 octobre. Si les conditions climatiques restent favorables, il est même préférable d’attendre début novembre pour semer.

Même en sol sensible à l’excès d’eau, à l’heure actuelle, les réserves hydriques des sols sont très peu reconstituées. Le sol est sec en profondeur, aucun épisode de pluie susceptible de saturer rapidement les sols n’est prévu. Là aussi, on peut envisager de semer à partir du 20 octobre, sans se précipiter.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 21 octobre 2018 par VALLEE

On nous interdit le gaucho en enrobage de semence qui "ciblait" les insectes (pucerons, cicadelles). Désormais, le pulvé sera de sorti pour un traitement en végétation toutes les 2 semaines avec des effets pour nos insectes auxiliaires pollinisateurs : les abeilles qui aiment butiner les fleurs des couverts végétaux. Quand viendront nos décideurs sur le terrain avant de satisfaire le dogmatisme ?

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10