En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Grains de blé avec traitements de semences fongicides, pour les semis 2018 Messagerie Aquitaine

Céréales : ne pas négliger le traitement de semences dans les situations à risque

20 septembre 2018

Le traitement de semences vise à protéger la plante contre les attaques de champignons présentes au niveau de la semence ou du sol (carie, fusarioses, piétin échaudage) mais aussi de certains ravageurs précoces. Pour certains de ces usages, il s’agit de la seule solution de lutte possible.

En protégeant la semence et la jeune plantule, le traitement de semences permet d’optimiser la densité de semis et contribue à garantir la bonne implantation de la culture.

Après l’arrêt de l’imidaclopride, il n’existe plus de solutions préventives contre pucerons, cicadelles et leurs viroses. Mais le choix d’une protection insecticide au semis reste de mise en cas de risque zabres, taupins ou mouches.

Tableau 1 : Principales cibles et enjeux de la protection fongicide des semences

Le printemps pluvieux de 2018 a eu des conséquences sur la qualité des récoltes 2018 avec une présence fréquente de fusarioses ; qui pourraient se répercuter sur la prochaine campagne en cas d’utilisation de semences contaminées.

Quelques préconisations pour s’assurer de la qualité des semences

• En cas d’utilisation de semences de ferme, la première étape est si possible de procéder à une étape de triage et à un test de germination. En cas de qualité altérée, le lot devra être rejeté, mais il faut au minimum augmenter la densité de semis en conséquence. Le taux de germination peut évoluer et doit être refait au moment du semis.

• Si la présence de grains ridés, roses, est facilement repérable à l’œil nu, la fusariose peut également être présente à l’intérieur du grain sans présenter de symptôme externe… C’est souvent le cas avec des contaminations par Microdochium spp. Le gain moyen apporté par un traitement de semences en cas de contamination est de 8 quintaux par hectare, et plus élevé en cas de présence de Microdochium spp. De mauvaises conditions de semis, comme une faible température du sol et une humidité du sol saturante, peuvent conduire à des pertes supérieures.

• Il convient également de ne pas oublier que la semence peut abriter d’autres pathogènes, responsables d’autres maladies comme la carie commune du blé ou le charbon nu de l’orge. Ces maladies ne peuvent être contrôlées que par le traitement de semences (aucun moyen de lutte en végétation), elles ne doivent donc pas être oubliées lors du choix du traitement de semences.

Piétin-échaudage : avoir une approche globale de la gestion du risque

Le piétin-échaudage peut provoquer de fortes pertes de rendements dans certaines parcelles en rotations courtes. Les débris des racines infectées des années précédentes vont réinfecter les racines séminales de la culture en place. En cas de deuxième paille ou si le piétin échaudage est régulièrement observé dans la parcelle, un traitement de semences à base de Latitude est incontournable (associé à un traitement fongicide de base). Ce produit, autorisé 1 an sur 2, a dans nos essais une efficacité d’environ 50 % sur les symptômes racinaires en cas d’attaque moyenne ; ce ne doit donc pas être une incitation au développement des deuxièmes pailles. Rappelons qu’il n’existe pas d’alternative en végétation.

Il est indispensable de gérer la maladie par des pratiques agronomiques adaptées :

Tableau 2 : Traitements de semences fongicides ou fongi-insecticide disponibles pour les semis 2018

Tableau 3 : Traitements de semences insecticides ou fongi-insecticide disponibles pour les semis 2018

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10